Christophe Thibodeau

L’analyse technique, un art ou une science ?

Les deux dernières années ont été de formidables moments pour l’investissement. Que cela soit par le marché boursier, l’immobilier, les commodités, les cryptomonnaies ou les NFTs, les marchés ont enregistré des rendements annualisés records. Plusieurs raisons sont à l’origine de l’envolée des marchés dernièrement. En effet, les faibles taux d’intérêt et les aides gouvernementales ont permis à l’économie de s’enflammer. Ce nouveau marché a fait éclore de nouveaux types d’investisseurs : les investisseurs influenceurs. Effectivement, de plus en plus d’amateurs se retrouvent exposés à ce type d’investisseurs sur les réseaux sociaux. Ceux-ci se réfèrent à l’analyse technique comme étant la solution ultime pour obtenir des gains rapides. Ainsi, plusieurs peuvent être tentés de spéculer sur des titres sans valeur dans l’espoir d’obtenir un retour sur investissement spectaculaire en se fiant sur l’analyse technique.

Mais est-ce que l’analyse technique marche vraiment? C’est une question que plusieurs se posent. En fait, l’analyse technique fonctionne lorsqu’on est rigoureux, qu’on a un plan, et qu’on gère ses émotions. Plus facile à dire qu’à faire!

Le texte qui suit explique les grandes facettes de l’analyse technique ainsi que les principaux indicateurs utilisés par les négociateurs actifs.

 

Qu’est-ce que l’analyse technique ?

L’analyse technique est l’étude des graphiques boursiers. C’est donc l’inverse de l’analyse fondamentale qui considère plutôt la santé financière de l’entreprise et ses perspectives de croissances. L’analyse fondamentale est d’ailleurs très qualitative. C’est-à-dire que les rapports financiers ne sont pas suffisants pour transmettre certaines informations non écrites comme de déterminer la qualité de l’équipe de direction.

Par ailleurs, l’analyse technique, le sujet à l’étude, est purement quantitative. En effet, celle-ci se base sur des modèles mathématiques et graphiques pour prédire la direction d’un cours boursier ainsi que son prix cible. Par conséquent, ce type d’analyse ne prend pas en considération les activités des entreprises ni la valeur intrinsèque d’une action. Ainsi, l’analyse technique possède son propre ensemble de concepts et s’appuie sur une série de critères entièrement différents de ceux reposant sur l’analyse fondamentale.

 

Quelle est son utilité ?

La raison d’être de l’analyse technique est la prévision des tendances et des signes de retournements de tendance. Ainsi, si l’analyste technique ou le trader réussit à prendre position au bon moment, il est fort possible que celui-ci réalise un gain à court terme. Afin de réaliser ce type d’analyse, le trader utilise des indicateurs techniques, des formations graphiques ainsi que des droites de tendance. Ces outils lui permettent de sélectionner les titres les plus pertinents pour la réalisation de gain dans le court terme.

Plus précisément, ces indicateurs servent à déterminer des zones de prix tels que les résistances et les supports, à interpréter le mouvement des actions en fonction de son historique et du volume ainsi qu’à déterminer un prix cible d’achat et de vente.

Cependant, il y a plusieurs problèmes lors de l’utilisation de ces indicateurs. En effet, l’interprétation est très subjective et les signaux peuvent être contradictoires d’un analyste à l’autre. C’est-à-dire que chacun peut voir ce qu’il veut voir! En effet, l’analyse technique n’est pas une science exacte, mais plutôt une forme d’art. D’ailleurs, le marché représente la psychologie collective de millions d’investisseurs. La bourse a donc tendance à réagir très rapidement à chaque nouvelle, positive ou négative, sur le prix des entreprises concernées.  Le trader utilise donc à son avantage le mouvement de la foule et détermine ses probabilités de succès avant de prendre position à court terme.

Mais qu’en est-il du long terme? En fait, l’analyse technique n’est pas une stratégie de long terme. Les traders utilisent ce type d’analyse pour tirer profit de la fluctuation des prix, mais si un investisseur désire acheter une action pour des raisons financières et fondamentales, le rendement final sera le même s’il désire acheter l’action demain matin plutôt qu’aujourd’hui à 13h. Cependant, il peut être utile pour celui-ci de connaître des indicateurs de base tels que le Relative Strength Index (RSI) et la moyenne mobile afin de comprendre où se situe l’action dans son cours historique. Autrement dit, l’analyse technique est un complément à l’analyse fondamentale.

 

Quelle plateforme utiliser ?

Plusieurs plateformes de trading permettent de visualiser les graphiques boursiers. En fait, la plupart des institutions financières ont cette option, mais il y en a une qui, selon moi, se démarque des autres. TradingView est une plateforme très complète d’analyse technique qui permet d’ajouter plusieurs indicateurs à la fois. Elle est simple d’utilisation et gratuite. Mais comment l’utiliser?

D’abord, il est important de sélectionner, dès le départ, la plage de temps utilisée. En effet, celle-ci permet de générer un graphique ayant les chandelles souhaitées. Par exemple, si une plage de temps d’un jour est sélectionnée sur la plateforme, alors chaque chandelle dans le graphique représente une période d’une journée.  La figure suivante représente la société Apple depuis un an. Le carré rouge dans le coin supérieur gauche représente la plage de temps utilisée, dans ce cas-ci, c’est journalier (Daily).

Figure 1 : Évolution du cours d’Apple (AAPL) depuis un an.

Par ailleurs, il est important de comprendre la lecture du graphique en chandeliers. Les chandelles (ou bougies) sont la base de celui-ci. Les graphiques en chandeliers illustrent le cours d’ouverture, le cours de clôture ainsi que le cours le plus haut et le cours le plus bas de la séance. Finalement, sa couleur indique si l’action a été à la hausse ou à la baisse pendant la journée. La figure suivante résume le concept.

Figure 2 : Chandelier japonais.

Ensuite, la plateforme TradingView permet également d’ajouter des lignes de tendances avec le module de gauche et des indicateurs avec celui du dessus. Des heures de plaisir!

 

Que sont les principaux indicateurs ?

Un indicateur est une formule mathématique qui utilise le prix ou le volume d’un titre sur une période donnée pour mettre en évidence et exploiter les situations de marché. Il existe des dizaines d’indicateurs techniques, mais seulement quelques-uns sont nécessaires. De plus, il est important de noter que c’est la synergie entre les indicateurs techniques qui fait en sorte qu’une décision puisse être prise par le trader. Ainsi, il doit utiliser plusieurs indicateurs à la fois pour interpréter un changement de tendance, pour confirmer des situations et pour prévoir les fluctuations de cours.

Les indicateurs de tendance

Les moyennes mobiles sont les principaux indicateurs de tendance. Ils traduisent la dynamique du marché et principalement sa vitesse. Ils permettent également d’identifier la tendance en cours et de déterminer des niveaux de support ou résistance. Ces indicateurs sont performants dans un marché directionnel, mais offrent de mauvais résultats dans un marché volatil ou évoluant latéralement (de côté). Par exemple, la figure suivante utilise la moyenne mobile 200 jours, en rouge, pour déterminer les niveaux de support, qui ont été relativement respectés depuis le crash engendré par la COVID-19 en mars dernier.

Figure 3 : Évolution du cours d’Apple (AAPL) depuis mars 2020. Stratégie moyenne mobile.

La moyenne mobile 200 jours est l’indicateur de tendance la plus utilisée ainsi que la moyenne mobile 50 jours. Ces moyennes mobiles, relativement utilisées pour le long terme, permettent de lisser les fluctuations journalières, donc d’éliminer le bruit quotidien. De plus, il est possible d’utiliser la moyenne mobile exponentielle si les mouvements récents sont plus importants à prendre en considération. En effet, les moyennes mobiles exponentielles sont plus réactives en accordant du poids aux événements récents du cours de l’action avec une antériorité qui décroît exponentiellement.

Le second indicateur de tendance très utilisé est le Moving Average Convergence Divergence (MACD). Il donne des signaux d’achat ou de vente lorsqu’il y a croisement entre sa ligne de signal et la ligne MACD. En effet, si la ligne MACD traverse la ligne de signal vers le haut, on parle d’un signal d’achat. Dans le cas contraire, si la ligne MACD traverse la ligne de signal vers le bas, on parle d’un signal de vente. La figure suivante permet de visualiser la stratégie.

Figure 4 : Stratégie de l’indicateur MACD.

Ensuite, l’application de l’indicateur sur la société AMD aurait permis de réussir deux transactions consécutives gagnantes. En effet, la figure 5 montre les signaux d’achat annoncé par le MACD avant l’envolée des prix.

Figure 5 : Évolution du cours de Advanced Micro Devices (AMD) depuis avril 2021. Stratégie MACD.

Les oscillateurs techniques

L’indicateur Relative Strength Index (RSI) est l’indicateur le plus utilisé chez les oscillateurs et en analyse technique.  Il permet d’identifier des zones de tensions entre acheteurs et vendeurs pouvant mener à une correction/retournement. Les traders utilisent ces indicateurs pour leurs zones de surachat/survente. Par exemple, la figure suivante montre les différentes zones de surachat et de survente du RSI situé en bas de l’écran. Les deux zones surachetées se retrouvent au-dessus de la zone mauve (ligne 70) et la zone survente se retrouve en bas de celle-ci (ligne 30). La stratégie est d’acheter lorsque le titre est en survente et de vendre lorsqu’il est en surachat. Le but est donc de faire l’inverse du sentiment de marché à court terme. L’application du RSI sur le titre AMD permet de constater que les cours ont suivi une direction opposée à court terme à la suite de la pression excessive d’achat ou de vente des investisseurs.

Figure 6 : Évolution du cours de Advanced Micro Devices (AMD) depuis avril 2021. Stratégie RSI.

Les indicateurs de momentum

Le momentum est un classique de l’analyse technique. Il s’obtient en soustrayant le prix de fermeture de la séance d’aujourd’hui à celui d’une séance antérieure déterminée. L’indicateur Mom constitue donc une différence mobile entre deux cours de fermeture espacés d’un intervalle de temps fixe (appelé fréquence). Cet indicateur n’indique pas à l’investisseur le moment d’acheter ou de vendre. Celui-ci permet plutôt d’établir si la tendance actuelle, malgré sa vigueur apparente, est en phase de s’essouffler. Son interprétation repose sur la divergence visuelle observée entre la tendance du momentum et celle du prix du titre à l’étude. Lorsqu’elles empruntent des directions opposées, un changement dans la tendance de prix actuelle est à prévoir. La figure suivante montre clairement trois divergences qui anticipent un changement dans la direction du prix du titre.

Figure 7 : Évolution du cours d’Apple (AAPL) depuis mars 2021. Stratégie momentum.

En avril, la tendance de l’indice Mom est à la baisse, tandis que le prix de l’action d’Apple affiche toujours une tendance à la hausse. Le prix du titre chute toutefois début mai. Ensuite, en octobre, alors que le prix du titre affiche une tendance à la baisse, le momentum pointe déjà vers le haut, et ce, en prévision d’une importante remontée qui va se poursuivre jusqu’en début 2022. Finalement, la même chose se reproduit en mars 2022.

Les indicateurs de volume

Le volume est très important en trading. Le volume signifie la quantité de transactions exécutées sur la période déterminée. C’est un indicateur qui ne se base pas sur les prix, comme l’indicateur momentum. Il permet donc de représenter l’implication émotionnelle des négociateurs, c’est-à-dire la force qui met en mouvement les prix. En effet, un volume élevé indique un intérêt élevé pour un instrument à son prix actuel et vice versa. Ainsi, l’indicateur de volume n’est pas utilisé seul, mais bien en combinaison avec d’autres indicateurs techniques, puisque celui-ci ne donne pas des signaux d’achat, mais plutôt le sentiment de marché. Par exemple, on s’attendrait à un volume d’achat élevé à un niveau de support et à un volume de vente élevé à un niveau de résistance.

Son interprétation est simple. Plus l’histogramme montre de grandes bandes, plus le titre boursier est échangé durant la période choisie. Des bandes vertes représentent une croissance du volume tandis que les bandes rouges représentent une décroissance par rapport à la période précédente.

Une tendance haussière solide s’accompagne généralement de forts volumes sur les montées et de volumes plus faibles sur les corrections de cette hausse. À l’inverse, une tendance baissière solide s’accompagne de volumes importants sur les baisses et de volumes plus faibles sur les corrections.

Figure 8 : Évolution du cours de Meta Plateforms, inc. (FB) depuis mars 2020. Stratégie volume.

La figure 8 montre un volume exceptionnel enregistré le 3 février dernier, date à laquelle Meta (anciennement connu sous le nom de Facebook) a déclaré ses résultats trimestriels. En effet, ses résultats, moins bons que prévu, ont fait chuter le titre de 26% en une seule journée de négociation!

Les indicateurs de volatilité

Les indicateurs basés sur la volatilité sont de précieux outils d’analyse technique qui tiennent compte des variations des prix du marché sur une période déterminée. Plus les prix changent rapidement, plus la volatilité est élevée. Plus les prix changent lentement, plus la volatilité est faible. Cela indique généralement si un marché est en état de surachat ou de survente, comme l’indicateur RSI vu précédemment.

L’indicateur le plus populaire et le plus facile à utiliser est la méthode des Bandes de Bollinger (BB). Les Bandes de Bollinger consistent en une bande de trois lignes qui sont tracées par rapport aux prix des titres. C’est la synergie entre les trois bandes qui donnera des indications au trader telles que des signaux d’achat ou de vente.

La bande moyenne : moyenne mobile simple (généralement 20 jours).

La bande supérieure : moyenne mobile simple sur 20 jours + (écart-type x 2).

La bande inférieure : moyenne mobile simple sur 20 jours – (écart-type x 2).

Ainsi, les bandes de Bollinger sont essentiellement un moyen de mesurer et de visualiser la volatilité (ou l’écart-type). Plus la volatilité augmente, plus les bandes s’élargissent. De même, lorsque la volatilité diminue, l’écart entre les bandes se rétrécit. En ce sens, les prix se situent presque toujours à l’intérieur de la bande. Par conséquent, lorsque les prix montent près de la bande supérieure, de nombreux traders considèrent que cette valeur est surachetée. Ainsi, comme la stratégie du RSI, ce genre d’évènement serait une opportunité de vente. À l’inverse, lorsque les prix baissent à proximité de la bande inférieure, ce titre peut être considéré comme survendu et une opportunité d’achat peut se présenter.

Figure 9 : Évolution du cours d’Apple (AAPL) depuis mars 2021. Stratégie des Bandes de Bollinger.

La figure 9 montre le cours boursier de la société Apple en période 1 jour. Les Bandes de Bollinger permettent de visualiser statistiquement les situations de surachat et de survente lorsque les bougies touchent les bandes supérieures ou inférieures. On peut même constater le fort mouvement de survente du titre en fin février 2022. Cet épisode a subi un fort rebond à court terme et était une opportunité d’achat.

 

Résistances & supports

Lorsqu’on commence à s’intéresser au graphique boursier, un des premiers apprentissages nécessaires est la compréhension des lignes de support et de résistance. Ces lignes traçables par le trader sont des niveaux de prix à partir duquel le mouvement des prix devrait stopper et prendre la direction inverse. Ainsi, ce sont les niveaux constituant le plancher et le plafond des mouvements de prix futurs.

Le support est le niveau de prix inférieur au cours du marché, à partir duquel l’intérêt des acheteurs devrait pouvoir résister à la pression des vendeurs et empêcher le prix de baisser davantage. Inversement, la résistance est le niveau de prix supérieur au cours du marché, à partir duquel la pression des vendeurs devrait être suffisamment forte pour vaincre l’intérêt des acheteurs et empêcher le prix de progresser davantage. De plus, une ligne de résistance peut devenir une ligne de support, et vice versa. En effet, si la pression d’achat est assez grande pour faire monter le prix au-dessus de la ligne de résistance, alors ce phénomène de cassure (breakout) permettra de changer l’identité de la ligne de résistance, qui sera désormais la ligne de support du dernier cours.

Il est possible d’observer ce phénomène très facilement sur l’action d’AMD à la figure suivante. La précision est assez spectaculaire!

Figure 10 : Évolution du cours d’Advanced Micro Devices (AMD) depuis octobre 2020.

Pour aller plus loin

Les indicateurs présentent souvent des signaux clairs, mais certains signaux doivent être interprétés directement par les négociateurs actifs. En effet, les divergences sont plus difficiles à discerner et demandent davantage d’expérience pour les traders. Les divergences apparaissent lorsqu’un indicateur technique ne marque pas les mêmes plus haut/bas que le cours de l’actif. Nous l’avons vu pour l’indicateur momentum, mais le principe est le même pour le RSI et le MACD. Par exemple, la figure 11 démontre une divergence baissière utilisant le RSI.

Figure 11 : Évolution du cours d’Advanced Micro Devices (AMD) depuis novembre 2020. Stratégie Divergence baissière.

La divergence baissière se traduit par la formation de deux pics consécutifs, au niveau du cours, avec le pic le plus récent plus haut que son précédent, tandis qu’au même moment, le RSI réalise deux pics dont le plus récent est quant à lui plus bas que le pic précédent. Cela s’interprète comme un signal de retournement de tendance, comme a réagi le titre AMD à la suite de ce signal. À l’inverse de la divergence baissière, la divergence haussière permet également de déterminer un retournement de tendance, vers la hausse.

De plus, un autre indicateur est souvent utile afin de déterminer des zones de support et de résistance théoriques. En effet, les retracements de Fibonacci se basent sur le principe qu’une tendance n’est jamais linéaire et qu’il y a toujours des corrections dans une tendance haussière et des rebonds dans une tendance baissière. Ainsi, les retracements de Fibonacci permettent de déterminer des zones de retracement du mouvement précédent, c’est-à-dire des niveaux sur lesquels les rebonds ou corrections peuvent se stopper.

Figure 12 : Évolution du cours de NVIDIA Corporation (NVDA) depuis janvier 2021. 

Stratégie Retracement Fibonacci.

 

Les figures chartistes

D’autres indicateurs, purement qualitatifs, permettent de comprendre le sentiment du marché. En effet, les figures chartistes et les configurations de chandelles permettent de déceler la tendance, c’est-à-dire optimiste (bullish) ou pessimiste (bearish). Il existe des dizaines de ces indicateurs, mais seulement quelques-uns seront présentés.

Au niveau des figures chartistes bullish, la tasse avec anse (cup with handle) est une figure de continuation après consolidation, qui apparaît en fin de tendance haussière. On le retrouve facilement grâce à sa forme en « U » et l’anse qui décroît légèrement. Avec cette stratégie, le trader placera un ordre d’achat lorsqu’il y aura cassure (breakout) de la ligne de tendance supérieure de l’anse.

Figure 13 : Cup with handle.

Par ailleurs, au niveau des figures chartistes bearish, la figure tête-épaule est une configuration de retournement de tendance très connue. Celle-ci se démarque par trois pics, dont celui du centre, « la tête » qui est supérieure aux autres. Pour tirer avantage de cette configuration, le trader positionne la ligne de cou qui lui permet de placer ces ordres d’achat ou de vente. Cette ligne, qui est une ligne de résistance ou de support, est représentée à la figure 13. Ainsi, le négociateur actif place son ordre lorsqu’il y a cassure de celle-ci et lorsque la formation est complète.

Figure 14 : Head and Shoulders.

De plus, il est aussi possible de dessiner des lignes de tendance afin de construire des triangles symétriques, ascendant et descendant afin de comprendre le mouvement des cours boursiers. Ils sont très utilisés dans le milieu de la négociation active afin de prédire la sortie d’un mouvement de consolidation. Ces triangles sont représentés donc par deux lignes de tendance qui converge l’une vers l’autre dans une direction donnée. Il s’agit de figures de continuation au même titre que la figure cup with handle. Encore une fois, le négociateur actif doit attendre une forte cassure du triangle (un volume élevé est exigé) avant de prendre position dans l’actif. Finalement, l’objectif (prix cible) du trader correspond à l’écart entre le point le plus haut et le point le plus bas au début du triangle reporté au point de cassure du cours. La figure suivante montre les trois types de triangles.

Figure 15 : Figure chartiste triangle.

Dans le même ordre d’idées, il est également possible d’analyser directement les chandelles afin de déterminer des configurations de chandelier. Les marteaux sont les plus connus. Les marteaux sont appelés ainsi lorsque celui-ci est dans le creux d’une tendance baissière tandis qu’ils sont appelés « pendu » lorsqu’il suit une tendance haussière. Cette figure est donc signe d’un retournement de tendance. En effet, la longue tige de la bougie du marteau représente la pression des acheteurs ou des vendeurs, signe du retournement de tendance.

Figure 16 : Marteau et pendu

Finalement, les figures chartistes sont des configurations de chandelles qui aident le négociateur actif à prendre une décision concernant l’achat ou la vente d’un titre à un moment donné. Ces méthodes sont directement liées à la psychologie des investisseurs. Elles sont donc purement subjectives et ne permettent pas de prendre position sans confirmation d’autres indicateurs. Il est donc important de combiner les indicateurs afin d’interpréter adéquatement la direction des prix.

 

Le mot de la fin

Pour conclure, il existe des dizaines d’indicateurs techniques différents et le négociateur actif pourrait se retrouver confus face à toutes ces méthodes. En fait, chaque trader possède sa propre stratégie qui correspond à son style d’investissement. En ce sens, il est important pour les amateurs de déterminer quelles combinaisons d’indicateurs techniques fonctionnent pour soi. Par exemple, utiliser la synergie de quatre ou cinq indicateurs maximums permet de négocier sur un graphique clair où seule l’information pertinente est présente. Cependant, il est également important de retenir que ce genre de pratique est très difficile psychologiquement et ce n’est qu’un faible pourcentage de trader qui réussissent d’en vivre. Mais tout est possible avec de la pratique et de la persévérance. En effet, la pratique permet de se construire une méthodologie de travail et d’analyse fiable. D’ailleurs, sur TradingView, la plateforme de trading mentionnée plus tôt, il y est possible de papertrade, c’est-à-dire de se pratiquer à exécuter des transactions avec de l’argent fictif, mais avec les prix réels du marché.

Finalement, le marché boursier est une montagne russe d’émotions où il est très difficile de garder son sang-froid. Ainsi, s’il y a une chose à retenir de l’article, c’est de respecter son plan de match lors de toute transaction. C’est-à-dire de déterminer son prix d’entrée, son stop loss et son prix cible avant d’effectuer la transaction.

 

Références

Central Charts. (2022). Les indicateurs techniques en bourse. https://www.centralcharts.com/fr/gm/1-apprendre/7-analyse-technique/26-indicateur-technique

Chen, J. (1er mars 2022). Cup and Handle Definition. Investopedia. https://www.investopedia.com/terms/c/cupandhandle.asp

Desjardins courtage en ligne. (2022). L’analyse technique. Disnat. https://www.disnat.com/centre-apprentissage/notions-bourse/strategies-de-selection-des-actions/l-analyse-technique

Desjardins courtage en ligne. (2022). Le momentum : le plus classique des indicateurs. Disnat. https://www.disnat.com/centre-apprentissage/notions-bourse/bulletind/le-momentum-le-plus-classique-des-indicateurs

Tshiamanga, C. (11 septembre 2018). Analyse technique : les 8 indicateurs les plus populaires. Lynx Broker. https://www.lynxbroker.fr/bourse/trading/analyse-technique/indicateurs-techniques/8-indicateurs-populaires-analyse-technique/

Upside bourse. (2022). 7 indicateurs techniques à connaître en Bourse. https://www.upsidebourse.com/indicateurs-techniques-connaitre-bourse/

Victor, F. (10 mai 2020). Trading de Bitcoin : comprendre les Chandeliers Japonais et la psychologie de Marché. Cointibune. https://www.cointribune.com/tribunes/tribune-du-trading/trading-de-bitcoin-comprendre-les-chandeliers-japonais-et-la-psychologie-de-marche/