Équipe PolyFinances

Revue Mensuelle - Octobre 2021

Consommation de base

Par Catherine Kallas

Le secteur de la consommation de base est composé de compagnies qui se spécialisent en produits essentiels à la vie de tous les jours. Ceci englobe les produits domestiques, alimentaires, hygiéniques et beaucoup plus. Il en va de soi que les consommateurs ne peuvent pas éliminer ces produits de leurs dépenses courantes, même en temps de crise économique. Ceci permet à ces compagnies de maintenir une croissance assez constante peu importe la situation économique. Ce secteur est dominé par un oligopole composé de compagnies telles que Kraft Heinz et Proctor & Gamble.

Le fonds négocié en bourse couvrant ce secteur est connu sous l’acronyme XLP. La figure suivante permet d’observer leur évolution durant le mois d’octobre en comparaison avec l’indice S&P500 (GSPC) qui est basé sur les 500 plus grandes entreprises aux États-Unis.

Figure 1 : L’évolution des fonds XLP par rapport aux fonds S&P500 durant le mois d’octobre 2021 (Yahoo Finance, 2021)

On remarque bien que le XLP a surperformé l’indice GSPC jusqu’à la moitié du mois d’octobre. À partir de la moitié du mois, une transition peut être observée et le XLP sous-performe l’indice en question. Ce fond connaît également une croissance qui, selon les analystes financiers, serait due à l’inflation dans ce secteur et les difficultés rencontrées dans les chaînes d’approvisionnement à cause de la pandémie actuelle. Le suivi de l’indice XLP au courant des prochains mois permettra de prédire le moment où les pressions dues à l’inflation se relâcheront. Ces dernières ont été la cause d’une baisse significative dans les investissements dans ce secteur. En effet, selon une analyse effectuée par Yahoo Finance, les parts de marché de ce secteur parmi les S&P500 ont chuté jusqu’à moins de 6% pour la première fois en 30 ans (Sozzi, 2021).

 

Énergie

Le prix du pétrole en tendance haussière, par Louis-Frédéric Bélanger

Le prix du pétrole brut continue sa tendance haussière avec le West Texas Intermediate (WTI), type de pétrole utilisé comme standard dans la fixation du prix du baril, qui atteint 82,10 USD par baril, soit une augmentation de 9,5% pour le mois d’octobre. L’indice S&P/TSX Capped Energy Index (TTEN), mené entre autres par le prix du pétrole, augmente lui aussi d’environ 9,5%, soit environ deux fois plus que le S&P/TSX Composite Index. En effet, le pétrole représente encore le tiers de la production mondiale d’énergie, versus seulement 15% pour les énergies propres. Comme le montre la figure suivante, la consommation de pétrole continue d’être supérieure à la production mondiale, ce qui pousse le WTI à la hausse.

Figure 2 : Comparaison entre l’offre et la demande mondiale du pétrole brut (eia, 2021)

Cet écart est principalement dû à un retour économique plus rapide qu’anticiper ainsi qu’à de nombreux problèmes de chaîne d’approvisionnement. De plus, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEC) a annoncé le 4 octobre dernier qu’elle maintenait sa décision d’augmenter la production de pétrole de 400 000 barils par jour, ce qui implique que les niveaux de production et de consommation devraient s’égaliser seulement en avril 2022. À la suite de cette annonce, le WTI a augmenté de près de 3% en quelques heures. Finalement, malgré les efforts mondiaux pour une transition vers les énergies propres, on remarque que le pétrole est toujours la source d’énergie la plus importante avec une consommation quotidienne frôlant les 100 millions de barils (15,9 milliards de litres par jour).

 

Finance

Montée du Bitcoin, par Manal Mouhajir

Le Bitcoin, créé en 2008 par Satoshi Nakamoto, vient de dépasser le cap du 66 000 dollars le mercredi 20 octobre 2021, un record historique pour la plus célèbre cryptomonnaie du monde. Né après la crise financière en 2008, le Bitcoin s’échangeait pour quelques dollars seulement il y a de cela des années. Cette nouvelle flambée pour le Bitcoin provient en fait de l’entrée sur la Bourse de New York du tout premier fonds d’investissements indiciels liés au Bitcoin autorisé par la Securities Exchange Commission (SEC) quelques jours plus tôt. Depuis 2013, la SEC avait successivement refusé toutes demandes de ce type en raison du risque de tentatives de manipulations du Bitcoin sur le marché. Cette annonce a permis à la monnaie virtuelle de connaître une explosion battante ainsi son précédent record de valorisation. En seulement une journée, près d’un milliard de dollars d’échange ont été enregistrés en volume, équivalant à plus de 29 millions de parts. Le Bitcoin a connu une année assez mouvementée. Depuis octobre 2020, celui-ci ne valait pas plus que 15 000 dollars résultant ainsi à une augmentation de 300% ! Connaissant ensuite une hausse en début d’année 2021, il passe de moins de 30 000 dollars en janvier à plus de 60 000 dollars en seulement quelques mois. Cependant, avec sa forte volatilité, même pour les expertes et les experts, il devient difficile de prédire sa tendance. Certains pensent qu’il pourrait franchir le cap du 100 000 dollars dans les années à venir alors que d’autres présagent une chute drastique en raison de l’effet mouton que des investisseurs auront si les gens commencent à vendre.

 

Fintech

Les cryptomonnaies, n’est-ce pas censé être une arnaque ?, par Hugo Lirette

La figure suivante compare la performance du S&P Cryptocurrency Broad Digital Market Index, un indicateur qui suit la performance des actifs numériques cotés sur des bourses numériques ouvertes reconnues qui répondent à des critères minimaux de liquidité et de capitalisation boursière, à la performance du S&P500 pour le mois d’octobre 2021. Il est intéressant de remarquer que le marché des cryptomonnaies est sur le point de clôturer le mois d’octobre avec un rendement de 35.59%, ce qui représente 29.58% de plus que le rendement offert par le S&P500.

Figure 3 : Comparaison entre la performance du S&P Cryptocurrency Broad Digital Market Index et la performance du S&P500

Plusieurs grandes nouvelles pour le marché des cryptomonnaies ce mois-ci. Tout d’abord, le Bitcoin a de nouveau pulvériser un record et a dépassé la barre des 82000 $CAD. Une autre nouvelle intéressante, dans le 3ᵉ rapport annuel de 2021 portant sur les Crypto Hedge Funds produit par la firme PwC : « Around a fifth of hedge funds are investing in digital assets (21%); the average percentage of their total hedge fund Assets under management (AuM) invested in digital assets is 3%. More than 85% of those hedge funds intend to deploy more capital into the asset class by the end of 2021. » Il s’agit ici d’une très bonne nouvelle pour les actifs numériques.  Finalement, un nouveau « Bitcoin Futures ETF » vient tout juste d’être introduis sur le marché. Pour rappel, selon Investopedia, les « Futures » ou contrats à terme sont des contrats financiers dérivés qui obligent les parties à négocier un actif à une date et à un prix futurs prédéterminés et un « ETF » ou fonds négocié en bourse (FNB) est un type de titre qui suit un indice, un secteur, une marchandise ou un autre actif, mais qui peut être acheté ou vendu en bourse de la même manière qu’une action ordinaire. Il s’agit ici d’un pas de plus pour l’adoption des cryptomonnaies. 

 

Evergrande et le marché immobilier chinois

Par Marie-Pier Dufour

Evergrande est l’un des plus gros promoteurs immobiliers de la Chine. L’entreprise possède 1300 projets dans 280 villes à travers la Chine. Elle s’est aussi diversifiée en investissant dans le tourisme, le numérique, les assurances, la santé et la voiture électrique. La compagnie possède aussi un club de football. Toutes ces activités ainsi que la baisse du prix des logements ont contribué à sa dette de près de 303 milliards US. Evergrande n’est pas le seul promoteur dans cette situation. En ce sens, une douzaine de promoteurs font partie d’un programme pilote visant à réduire leur dette. Aussi, les régulateurs ont imposé « trois lignes rouges » visant à réduire le recours aux emprunts. Tout d’abord, il y aura un plafond de 70 % sur les passifs aux actifs en excluant les avances sur les projets vendus sur contrat. Ensuite, il y aura un plafond de 100 % de la dette nette sur les capitaux propres. Et finalement, ils doivent avoir un ratio de trésorerie/emprunt à court terme d’au moins un. En cas d’atteinte de ces trois limites, un promoteur ne pourra augmenter sa dette l’année suivante. De plus, les titres en bourse pour ce secteur ont même dû être suspendus du 4 au 21 octobre afin d’aider les entreprises. L’objectif de toutes ces manœuvres est de ne pas reproduire en évènement semblable à la crise de 1990 au Japon.

Le graphique suivant vient appuyer les dires de problèmes dans ce secteur du marché. Effectivement, il est possible de constater que le China Property Share Index qui suit les plus grands prometteurs de la Chine a chuté de 18,82 % depuis le début de l’année. En le comparant avec le Blue-Chip Index qui a perdu 5,50 %. Le Blue-Chip comprend 300 des principales capitalisations boursières de la Chine et est un indicatif de la tendance du marché. Par conséquent, les entreprises immobilières performent moins bien que tous les secteurs confondus. Or, l’immobilier et la construction faisaient partie des secteurs contribuant à l’avancement économique du pays.

Figure 4 : Indice des actions immobilières chinoises par rapport à l’indice des valeurs sûres (YTD)

 

Industries

L’action de CN Rail grimpe après avoir obtenu leurs résultats financiers, par Lynn Doughane

L’action de la Compagnie des Chemins de fer nationaux du Canada a été et est jusqu’à présent une place de choix pour les investisseurs. Après une période difficile en raison de la pandémie, CN Rail présente de solides résultats et par conséquent le cours de l’action CN Rail atteint à des sommets historiques. La société a même rétabli son programme de rachat d’actions afin de remettre de l’argent aux actionnaires.

Figure 5 : Graphique du cours de l’action CN Rail

Après l’annonce de leur nouveau plan stratégique, nous pouvons constater l’impact de ce plan ainsi que du modèle d’affaires mis en en place par la compagnie ferroviaire basée à Montréal sur les résultats du troisième trimestre.

Pour appuyer, au troisième trimestre, les revenus ont augmenté de 5 %, malgré une baisse des volumes de 1 %. Cependant, le ratio d’exploitation, qui mesure l’efficacité de la gestion d’une entreprise en comparant les dépenses d’exploitation totales (OPEX) d’une entreprise aux ventes nettes, a augmenté. En normalisant ce ratio, il équivaut 59 %, ce qui souligne un résultat phénoménal. Nous pouvons finalement mentionner la performance de l’entreprise au niveau de son flux de trésorerie généré qui a été d’un peu plus de 2 milliards de dollars.

 

Matériaux de base

Par Uriel Manseau-Pérez

Le mois d’octobre a été bon pour le secteur des matériaux de base. En effet, l’ETF iShares S&P/TSX Capped Materials Index a surperformé l’indice S&P/TSX Composite, qui représente globalement le marché Canadien. L’ETF concentré sur les matériaux de base XMA.TO s’est apprécié de 5,83% ce mois-ci alors que l’indice S&P/TSX s’est contenté d’une hausse de 4,40%. Voici donc un graphique pour illustrer la situation.

Figure 6 : Performance en octobre : XMA.TO et S&P/ TSX

La Banque du Canada a révélé en octobre une projection de croissance de 5% pour l’économie Canadienne en 2021 et que l’économie Canadienne restera robuste. Devant ces projections, la sur performance du secteur des matériaux de base était un résultat attendu, car le secteur est très sensible aux hauts et bas de l’économie. Également, la Banque s’attend à ce que la demande étrangère robuste et les prix élevés des produits de base favorisent une croissance vigoureuse des exportations.

Un autre facteur qui devrait soutenir la croissance économique est le niveau élevé d’épargne cumulée par les ménages Canadiens. Voici un graphique qui regroupe plusieurs statistiques reliées au niveau d’épargne et de consommation des ménages Canadiens.

Figure 7 : Projection du niveau de la consommation des ménages

Avec le taux d’épargne moyen considérablement plus élevée qu’avant la pandémie, il est normal d’observer une projection à la hausse du niveau de conssomation des ménages jusqu’à 2023 (ligne rouge). Le secteur des matériaux de base étant souvent vu comme l’intrant de l’économie se trouve donc dans une situation très enviable, du moins pour les 2 prochaines années. 

 

Santé

Par Christophe Thibodeau

L’indice canadien de la santé – S&P/TSX Capped Health Care Index (^TTHC) – continue toujours sa tendance baissière en octobre. En effet, la sous performance du secteur du cannabis tire l’indice vers le bas puisque celui-ci est composé à 56% de titres dans ce sous-secteur. D’ailleurs, TTHC a reculé de 50% de sa bulle spéculative de février suite à l’élection du président américain Joe Biden et son objectif de décriminaliser le cannabis.

Figure 8 : Indice plafonné des soins de santé S&P/TSX

Il est possible de remarquer toutefois la diminution significative de volume depuis début 2021. Cela pourrait se traduire par un revirement de tendance dans les prochains mois.

 

Technologie de l’information

Par Guillaume Thibault

Dans le dernier mois, le XLK, soit l’indice du secteur technologique, à vue une augmentation de 6.39%. Comparer au S&P500 avec une augmentation de 5,29%, le secteur des technologies a été un peu plus performant. Cet indice est composé à 21.45% et 20.37% d’action d’Apple et Microsoft respectivement et ces deux entreprises ont eu des rendements de 7.53% et de 14.20%.

L’augmentation d’Apple peut facilement s’expliquer par l’annonce de nouveaux produits pour le monde professionnel avec leur puce A1 pro et A1 pro max pouvant délivrer un ratio puissance, consommation d’énergie beaucoup plus grand que la compétition. De plus, ces produits ayant un nouveau design pourrait porter plusieurs à changer d’ordinateur portatif pour la nouvelle génération durant le temps des fêtes et alors aider au vente d’Apple.

L’augmentation de Microsoft vient du fait que la compagnie a surpassé les attentes des analystes lors de la publication de son premier trimestre fiscal grâce à une forte activité de son secteur de cloud computing avec des revenus de 20.7 milliards de dollars ce qui équivaut à une augmentation de 36% sur un an. De plus, Microsoft prévoit un chiffre d’affaires de 50.6 milliards de dollars pour le trimestre de décembre.

 

Utilités

Par Félix Glorieux

Le secteur des utilités est, rappelons-le, composé de compagnies qui procurent de l’électricité, du gaz naturel, de l’eau et d’autres services aux maisons et entreprises. Ce sont, règle générale, des entreprises très régulées qui ont sous performer le marché global depuis la dernière année. En effet, on peut comparer les rendements d’environ 3,96% du Vanguard Utilities Fund ETF (VPU) au 30% de croissance que le TSX a connu depuis la dernière année. De plus, à travers les 11 secteurs du S&P500, le secteur des utilités est l’avant-dernier en ce qui a trait à sa performance, avec une croissance de 7.22% sur une période d’un an, en date du 26 octobre 2021. Les raisons principales de cette activité sont la hausse des rendements obligataires et l’importante concentration des investisseurs vers des actions technologiques à forte croissance liées à la reprise économique.

Figure 9 : ^GSPTSE/VPU Indice des utitlités

Ces chiffres se reflètent également au dernier mois où le secteur des utilités a connu une croissance de 2,3 % comparativement à celle de 3,8 % du marché global.

Les actions de l’utilité sont certainement soumises au risque de taux d’intérêt et peuvent être considérablement affectées par les variations des taux d’intérêt. Les entreprises de services publics peuvent être affectées négativement par la hausse des taux d’intérêt de deux manières :

  1. Une augmentation des taux d’intérêt rend les obligations plus attrayantes pour les investisseurs conservateurs – le type même qui est généralement attiré par les actions du secteur des services publics.
  2. Une augmentation du coût d’emprunt : c’est un facteur particulièrement important pour les entreprises d’utilités en raison de leur niveau d’endettement généralement élevé. La construction de centrales électriques et l’entretien de la vaste infrastructure requise pour fournir du gaz, de l’eau ou de l’électricité font des utilités un secteur très coûteux qui nécessite un financement par emprunt important.

 

Références 

Yahoo Finance. (2021). Consumer Staples Select Sector SPDR Fund (XLP). https://ca.finance.yahoo.com

Sozzi B. (2021). The stocks have been forgotten research note. Yahoo Finance. https://finance.yahoo.com/news/these-stocks-have-been-forgotten-research-note-175934167.html

U.S. Energy Information Administration (Octobre 2021). Short-Term Energy Outlook. https://www.eia.gov/outlooks/steo/report/global_oil.php

Hajric, V and Ossinger, J. (20 October 2021). Bitcoin surges to all-time high in crypto’s ‘validating moment’. Bloomberg. https://www.bnnbloomberg.ca/bitcoin-surges-to-all-time-high-in-crypto-s-validating-moment-1.1669022

Turcan, M. (20 October 2021). Record broken: bitcoin has never been worth so much. Numerama. https://www.numerama.com/tech/749136-le-bitcoin-vient-de-battre-son-record-il-na-jamais-valu-autant.html

Montreal Gazette Editorial Board. (6 octobre 2017). Editorial: The end of Energy East. The Montreal Gazette. http://montrealgazette.com/opinion/editorials/editorial-the-end-of-energy-east

Galbraith.A. (14 octobre 2021). China real estate shares, bonds hit by Evergrande concerns. Reuters. China real estate shares, bonds hit by Evergrande concerns | Reuters

Zone bourse. (20 octobre 2021) . China Evergrande annonce la fin de la vente de sa participation dans Property Services. China Evergrande annonce la fin de la vente de sa participation dans Property Services | Zone bourse

Nouvelles du monde. (9 octobre 2021). Ce que signifient les trois lignes rouges de la Chine pour les sociétés immobilières. Ce que signifient les trois lignes rouges de la Chine pour les sociétés immobilières – Nouvelles Du Monde (nouvelles-du-monde.com)

M.marketscreener.com. 2021. Canadian National Railway : On track to achieve Strategic Plan 2022 targets with operating performance improvements and cost initiatives well underway – Form 6-K | MarketScreener. https://m.marketscreener.com/quote/stock/CANADIAN-NATIONAL-RAILWAY-1409526/news/Canadian-National-Railway-On-track-to-achieve-Strategic-Plan-2022-targets-with-operating-performan-36722414

Marotta, S., 2021. CN Rail announces new strategic plan to fend off activist investor | Financial Post. [online] Financialpost.com. https://financialpost.com/transportation/rail/cn-rail-announces-new-strategic-plan-to-fend-off-activist-investor