Dounya Iddir

Le monde numérique : les NFT

L’histoire du NFT

Tout d’abord appelés «Monetized Graphics», les jetons non fongibles avaient un tout autre objectif à leur création. En effet, avec l’expansion de la plateforme Tumblr en 2014, permettant aux utilisateurs de partager leurs photographies, leurs textes et leurs créations artistiques en ligne, l’entrepreneur américain Anil Dash et l’artiste du monde numérique Kevin McCoy ont tenté de mettre en place un système permettant un certain contrôle sur les publications, notamment en ce qui concerne la protection contre le plagiat. En effet, quelques années plus tôt, une cryptomonnaie nommée NameCoin permettait l’existence d’un registre des domaines, ce qui leur a donc donné l’idée de le développer dans le monde artistique, en intégrant des données dans les transactions. En effet, un jeton cryptographique est rattaché à une œuvre numérique pour assurer son authenticité.

Au fil des années, leur existence est de plus en plus estimée, mais les «Nifties» ont connu leur plus grand progrès en 2017, notamment avec la création des CryptoPunks, qui sont très populaires aujourd’hui. Les CryptoPunks sont des NFT représentés par 10 000 personnages uniques de 24×24 pixels. À leur début, ces derniers ne coûtent presque rien; il ne fallait que payer les 8 dollars de frais de transaction, mais leur grande demande explique aujourd’hui l’augmentation considérable de leur valeur, prouvée par plus de 360 millions de dollars en volume de vente.  Le développement des NFT a aussi connu sa croissance lorsqu’un jeu de collection de chats virtuels, CryptoKitties, a été mis en place en 2017, proposant aux utilisateurs de créer des créatures uniques à partir de celles déjà acquises. C’est donc suite à ce succès que les NFT ont pu être standardisés dans la norme ERC-721 du réseau Ethereum, dans laquelle se trouvent des tokens uniques et non interchangeables.

Figure 1 : Les CryptoPunks, créés en 2017, ont été conçus en 10 000 modèles différents, représentés chacun par une image de 24×24 pixels. Tiré de Journalducoin.

Ainsi, le NFT, soit le jeton non fongible, représente un objet digital unique. Ce type de cryptomonnaie utilise la technologie de chaîne de blocs, permettant une transparence des informations et assurant une sécurité dans les transactions. Une analogie pour comprendre ce concept est celle des billets de banque. En effet, un billet de banque quelconque peut facilement être confondu avec un autre ayant la même valeur, puisque ceux-ci sont identiques et ne possèdent pas nécessairement de caractéristiques les rendant uniques, ce qui en fait des objets fongibles, contrairement aux NFT. Cette unicité indubitable permet donc aux jetons non tangibles d’avoir une valeur subjective bonifiée, d’autant plus qu’ils sont plus sécuritaires et ont moins de risques d’être altérés qu’un objet physique.

Où se procurer des NFT ?

Dans les dernières années, de nombreuses plateformes d’échange de NFT ont été développées. Elles ont donc non seulement permis l’acquisition d’œuvres virtuelles, mais aussi de concepts comme des billets pour des évènements, de la monnaie d’échange dans des jeux, mais aussi, étonnamment, l’appropriation de «tweets» et de vidéos. Les plateformes les plus connues sont  OpenSea, Nifty Gateway, SuperRare et Rarible.

OpenSea, créé en 2017, permet non seulement d’échanger des NFT, mais aussi à quiconque d’en créer et d’en mettre en vente. Bien évidemment, tous les créateurs ne sont pas connus des acheteurs; c’est donc pour cela qu’existe le concept de «Lazy Minting», leur permettant de se faire connaître sans avoir à assumer des frais exorbitants. Bien que cette initiative est perçue comme étant idéale pour les créateurs de contenu émergents, elle peut être considérée comme étant une porte à un marché submergé par des tokens superflus.

Les échangeurs et acheteurs sont aussi très actifs sur des applications de messagerie instantanée comme Discord et Telegram afin de discuter des nouvelles sorties et de promouvoir leurs acquisitions, notamment lorsqu’ils désirent les revendre aux enchères après un certain gain de valeur.

Comment se procurer des NFT ?

Les transactions de NFT sont très simples. Afin de se procurer des NFT, un acheteur doit tout d’abord se créer un portefeuille numérique sur l’une des plateformes mentionnées plus haut. OpenSea, par exemple, utilise l’Ether comme monnaie d’échange, qui doit être acquise afin de pouvoir effectuer quelconque transaction. L’acheteur n’a ensuite qu’à naviguer dans les galeries d’éléments digitaux, comme sur un site en ligne, mais avec de l’Ether comme mode de paiement, avec une taxe de transaction, appelée la taxe de gaz.

L’avenir des NFT

De nos jours, des ventes étonnantes ont été effectuées, comme Beeple, créateur numérique, qui a vendu une œuvre, The First 5000 Days, à 69 millions de dollars. Les prochaines années sont donc prometteuses. Tout dépend maintenant de son évolution par l’intérêt des consommateurs, mais aussi par une possible utilisation étendue sur de nombreuses plateformes, mais aussi dans de nombreux domaines.

 

Figure 2 : Mike Winkelmann, un artiste numérique, connu sous le nom de Beeple, a vendu son œuvre «The First 5000 Days» à 69 millions de dollars il y a quelques mois. Tiré de BBC.

Banque de mots

Réseau Ethereum :

Le réseau Ethereum est un réseau privé ayant des nœuds n’étant pas connectés à un réseau public ou principal

Valeur subjective :

En économie, le concept de valeur subjective stipule qu’un bien a une plus grande valeur subjective lorsqu’il est rare et utile.

Lazy Minting :

Le «Lazy Minting» est un concept évitant des frais aux créateurs, en les transférant plutôt aux acheteurs. Ainsi, les créateurs sont incités à publier leurs NFT.

Taxe de gaz :

Le gaz dans le domaine des NFT est une unité virtuelle dans le réseau Ethereum permettant de couvrir les frais de transaction. Cette unité est exprimée en gigaweis, tout comme la plus petite unité du bitcoin est exprimé en satoshi.

Références

NFT School. (2021) Lazy Minting. https://nftschool.dev/how-to/lazy-minting/

De Beauchesne, Q. (2021) NFT Month – Chapitre II : Histoire des NFTs. https://ownest.io/news/nft-month-histoire-nft#:~:text=Les%20premiers%20%22NFTs%22%3A%20Etheria,on%20veut%20de%20mani%C3%A8re%20d%C3%A9centralis%C3%A9e

Renaud, H. (2021) Les NFT CryptoPunks fêtent leurs 4 ans – Une histoire remplie de rebondissements. https://journalducoin.com/actualites/nft-cryptopunks-4-ans-histoire/

Portail Crypto. (2021) Guide du débutant sur les NFT: tout ce qu vous devez savoir. https://portalcripto.com.br/fr/guia-para-iniciantes-em-nfts-tudo-que-voce-precisa-saber/

Top hébergeur. (2021). Comment acheter et vendre des NFT. https://www.top-hebergement.net/comment-acheter-creer-vendre-des-nft/

Lars, L. (2021) Qu’est-ce que le gas (ou le gaz) sur Ethereum https://cryptoast.fr/gas/

Gompertz,W. (2021) Everydays: The First 5000 Days-Will Gompertz reviews Beeple’s digital work. https://www.bbc.com/news/entertainment-arts-56368868