Anmarie Della-Noce

Marie-Pier Dufour

À quel âge doit-on commencer à investir ?

À notre arrivée dans le monde des adultes, la gestion de ses finances devient une nécessité. Il faut payer son logement, sa nourriture, ses assurances, etc. Tous ces coûts doivent être compensés par des revenus. D’où le désir de plusieurs de faire travailler son argent pour soi, c’est-à-dire l’investir en espérant obtenir des gains. Mais, quels sont les produits offerts ? Quel est le bon moment pour investir ? Et, comment devez-vous procéder ? C’est ce que vous découvrirez. 

 

Type d’investissement

Les investissements appropriés à sa situation personnelle peuvent permettre de générer des gains considérables. Il est donc nécessaire de choisir le bon type de placement. Ainsi, il existe une multitude de types de placements, selon les besoins de chaque investisseur.

Il sera question des divers types d’investissements possibles :

Types d’investissement

Définition

Action

Part de capital d’une entreprise cotée en Bourse

Fond négocié en bourse (FNB)

Ce sont des fonds de placement qui se négocient comme des actions individuelles sur les grandes bourses et peuvent être achetés et vendus à tout moment pendant les jours de négociation.

Rente

C’est un contrat d’investissement qui prévoit le versement périodique d’un revenu, habituellement après la retraite. Il en existe plusieurs comme le Régime de rentes du Québec. Le montant des rentes remplacera de 25 % à 33 % de la moyenne mensuelle des revenus sur lesquels vous avez cotisé.

Obligation

L’investisseur détenant des obligations prête de l’argent à une entreprise ou organisme et en échange de ce prêt, il reçoit des intérêts. Le taux d’intérêt ainsi que les dates de versement sont déterminées à l’avance, tout comme la durée du prêt. 

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

Il permet d’accumuler de l’argent à l’abri de l’impôt en effectuant divers placements. L’argent cotisé dans le CELI ainsi que tous les revenus gagnés dans le compte ne sont pas imposables. Il est aussi possible de retirer de l’argent du CELI sans payer d’impôt.

Certificat de placement garanti (CPG)

c’est un placement, assorti d’un taux d’intérêt fixe, à faible risque qui garantit l’argent que vous y placez (le capital) et qui vous permet d’accumuler des intérêts sur une période déterminée (la durée).

Par exemple : Supposons que vous avez investi 2 000 $ dans un CPG de deux ans à un taux d’intérêt de 2,00 %. Dans deux ans, vous obtiendrez 2 080,80 $ (avec intérêts composés).

Fonds de placement commun

Un fonds de placement commun investit dans un groupe d’action, des obligations ou autres placements, choisis par un gestionnaire de fonds professionnels. En achetant des parts d’un fonds commun, l’investisseur met son argent en commun auprès d’autres investisseurs. Ce qui facilite la diversification de son portefeuille.

Bon du Trésor

Ce sont des titres obligatoires (c’est-à-dire des titres d’emprunts) émis par l’État, par l’intermédiaire du Trésor public. L’acheteur se trouve ainsi créancier de l’état qui s’engage à le rembourser à une échéance déterminée et à lui verser régulièrement des intérêts avant cette échéance.

 

Quelques raisons pour commencer à investir jeune

  • En investissement, le temps est un facteur très important. Plus l’argent est placé tôt, plus il fructifie. Les intérêts composés sont la raison de ce phénomène. C’est-à-dire que vos intérêts ont aussi un rendement ce qui peut augmenter considérablement votre gain.

 

  • Plus vous êtes jeune, moins votre train de vie est élevé. Par conséquent, il est plus facile de prendre l’habitude d’avoir un train de vie plus faible et d’investir la différence entre votre salaire et vos dépenses. Afin de vous motiver, pensez au coût de renonciation. C’est-à-dire à la valeur qu’un futur placement aurait pu générer, s’il avait été investi. En ce sens, si l’on pose un rendement de 5 % et qu’on prévoit de sortir nos investissements à 60 ans. 1 dollar dépensé à 20 ans en vaut 7,04 $. À 30 ans, il vaut 4,32 $. Puis à 50 ans, ce même dollar vaut 1,63 $. Cette relativité de la valeur de l’argent vous aidera à éviter certaines dépenses futiles.

 

  • Investir tôt permet de forger son caractère. En effet, les pertes de gains peuvent ébranler vos émotions. Vous devez apprendre à retirer vos fonds au bon moment et non sur un coup de tête. Dans certains cas, continuer à investir malgré une baisse de marché est gagnant à long terme. Cela s’explique par le fait que vous achetez vos actions à faible coût et que lorsque le marché augmentera, celles-ci prendront de la valeur. En vieillissant, vous comprendrez les fluctuations de la bourse et analyserez mieux les situations afin d’éviter les pertes. Plus une personne commence cet apprentissage tôt, meilleure elle sera.

 

  • Une perte engendrée à 20 ans est plus facile à compenser que plus tard dans sa carrière. Effectivement, dans la vingtaine, notre salaire et nos dépenses sont plus faibles qu’aux autres tranches d’âge. Les futures augmentations de salaire peuvent couvrir plus facilement ces déficits. C’est donc le bon moment pour apprendre et faire des erreurs.

 

  • Un autre avantage d’investir à un jeune âge est la possibilité de convertir son CELI en REER, puis bénéficier du RAP afin d’utiliser ce montant comme mise de fonds lors de l’achat d’une maison. Le RAP permet de retirer jusqu’à 35 000 $ de votre REER sans être imposé. La seule condition est de remettre ce montant dans votre REER dans les 15 ans suivant le retrait. Ce changement d’investissement peut permettre un achat plus tôt et ainsi finir de payer la maison plus rapidement dans votre vie. Il est à noter que plus le marché immobilier est élevé, plus le prix et le taux d’imposition de la maison augmentent. L’acheteur doit donc être près au bon moment pour acquérir son bien.

 

  • Investir dans un REER permet de diminuer votre imposition. En effet, le gouvernement calcule votre impôt selon votre salaire. Or, le montant investi dans votre REER diminue votre revenu puisque celui-ci est imposable seulement à la sortie de ce montant. Une diminution de revenu signifie une baisse d’impôt à payer, voire un remboursement. De plus, si vous décidez de moins travailler pendant une année ou vous attendez votre retraite pour sortir votre REER votre revenu sera plus faible, donc vous diminuez encore votre taux d’imposition.

 

Les bases de l’investissement 

Avant de se lancer en investissement, il est important de considérer les facteurs suivants :

1. Déterminer un horizon de placement

Afin d’investir, il est crucial de s’assurer que la situation financière de l’investisseur lui permette de placer son argent pour quelques années. Il s’agit généralement de l’argent qui ne sera pas utilisé pour les trois à cinq prochaines années, au minimum. En  épargnant pour atteindre un objectif à court terme (dans les cinq prochaines années ou avant), il est probable de ne pas faire de gains exceptionnels. Ainsi, il sera conseillé d’investir dans des placements plus sûrs tels des CPG ou encore des obligations.  En revanche, un horizon de placement plus grand permettra d’investir dans des placements plus risqués, puisqu’il sera possible de se remettre des baisses du marché.

2. Déterminer la tolérance au risque

Pour les débutants, il est conseillé de commencer par des investissements à faible risque tels que les certificats de placement garanti (CPG) ou encore les bons du Trésor. Le risque représente la possibilité de perdre de l’argent. Toutefois, plus un placement à un risque élevé, plus le rendement potentiel est élevé.

3. Répartir son portefeuille

À long terme, il est avantageux pour l’investisseur de diversifier son portefeuille, puisque cela diminue significativement le risque, sans toutefois diminuer son rendement. Cela diminue l’importance des écarts de rendement des marchés financiers.

4. L’âge

Afin de pouvoir investir son argent, il faut être majeur. Cependant, il est possible pour certains mineurs de s’y lancer aussi en optant pour l’une des deux options qui leur sont offertes :

  • La première consiste à demander l’autorisation d’un parent dès l’âge de 16 ans et disposer donc de l’autorisation au niveau juridique d’investir en bourse.
  • La deuxième consiste à ouvrir un compte au nom des parents.

En somme, peu importe l’âge où vous commencez à investir, il est conseillé de bien s’informer sur les différents types de placements avant de commencer, car ceux-ci dépendent de votre situation personnelle, mais aussi de vos objectifs à courts et à longs termes.

 

Références

Banque National.(6 janvier 2021). 5 bonnes raisons d’épargner quand on est jeune tiré de : https://www.bnc.ca/particuliers/conseils/epargne-placements/epargner-quand-on-est-jeune.html

BMO. (s.d.). Comprendre le CELI : notions de base. Tiré de https://www.bmo.com/principal/particuliers/investissements/notions-de-base-celi/

BMO. (2020). Ne laissez pas dormir votre épargne – apprenez plutôt comment investir!. Tiré de https://www.bmo.com/principal/particuliers/investissements/comment-investir-votre-argent/

Conseiller. (12 juin 2017). C’est quand on est jeune qu’il faut commencer à investir. Tiré de : https://www.conseiller.ca/nouvelles/industrie/cest-quand-on-est-jeune-quil-faut-commencer-a-investir/.

Desjardins. (s.d.). Les obligations : comment ça fonctionne?. Tiré de https://www.desjardins.com/coopmoi/plans-action-conseils/epargne-placements/obligations-comment-ca-fonctionne/index.jsp

Gouvernement du Canada. Principes de base de l’investissement. Tiré de https://www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/services/epargnes-investissements/principes-base-investissement.html   

Laguë, A. (s.d.). Placer son argent : Par où commencer ? Wealthsimple. Tiré de https://www.wealthsimple.com/fr-ca/learn/comment-placer-son-argent

Mcsween, P.Y(2020). Liberté 45.Guy Saint-Jean

RBC.(25 Février 2020). Devriez-vous commencer à investir dès la vingtaine? Tiré de : https://www.rbcinvestease.com/fr/sujets-tendances/trop-jeune-pour-commencer-a-investir.html