WILLIAM BOUCHARD

Pourquoi les marchés boursiers sont si forts comparativement à l’économie ?

Avant la crise de la Covid-19, l’économie mondiale était excessivement forte. En effet, nous étions presqu’au plein emploi et les marchés boursiers atteignaient des sommets inégalésTout semblait bien aller, jusqu’à la fermeture quasi-totale de l’économie. En effet, entre le premier janvier et le 20 février l’indice du TSX connaissait une hausse 5% tandis que le taux de chômage est à la baisse de 0,1%. Arrive ensuite la crise de la Covid-19 où les marchés publics perdent environ 35% et le taux de chômage augmente à une vitesse record.  

Nous voilà donc sept mois plus tard, ayant encore des nombres record de nouveaux cas à chaque jour, avec des marchés boursiers presqu’aussi forts qu’avant que la pandémie nous frappe. Je me suis donc posé la question : « Comment est-ce possibleque les marchés boursiers soient aussi forts dans une situation aussi instable ? » 

 

Situation économique actuelle 

J’ai donc commencé par tenter de bien comprendre la situation économique réelle. Plusieurs aspects sont à prendre en considération pour être en mesure de comprendre ce qui se passe dans l’économie. Le premier aspect à analyser pour être en mesure de faire mon analyse est la variation dans l’emploi. Il permet d’aller chercher une meilleure compréhension de la situation économique d’un pays. Voici les résultats depuis la fermeture de l’économie en raison de la covid-19 : 

Il est très intéressant de voir la variation de l’emploi en 2020 comparativement aux dernières crises économiques. Il est facile de constater une augmentation abrupte du taux de chômage suivi d’un regain presqu’aussi rapide. Beaucoup d’économistes prédisaient que cette crise économique allait avoir une forme en « V », ce qui est bien représenté pour le Canada dans ce graphique Par contre, si l’on regarde la variation de l’emploi aux États-Unis, le regain semble ralentir drastiquement au cours du dernier mois.  N’ayant toujours pas de vaccin ou de médication pour vaincre la maladie et ayant un nombre de nouveaux cas aux États-Unis augmentant de façon exponentielle, il est dur de voir comment le nombre d’emplois augmentera de façon aussi rapide pour reprendre sa forme en « V »Si le ralentissement de la diminution du taux de chômage continue au cours des prochains mois, la situation pourraient être très difficile pour les États-Unis pour le moyen terme. 

Un deuxième aspect économique que j’ai cru bon regarder est le pourcentage de des prêts hypothécaire en retard. Cet indicateur a permis à des analystes et à des économistes de prédire la crise économique de 2008. Il démontre, en quelque sorte, les difficultés que les ménages éprouvent puisque l’hypothèque est très souvent une des premières factures que les gens vont payer. Voici de quoi à l’air l’évolution des retards sur les hypothèques au cours des 30 dernières années :  

Dans ce graphique, on observe un taux de croissance inégalé aux États-Unis du nombre de prêts hypothécaires en retard de 90 jours en pourcentage de prêts résidentiels. La situation de 2020 est pire qu’en 2008 lors de la crise économique. Les États-Unis se retrouvent donc dans une situation très précaire. Il sera donc très intéressant de voir les actions du gouvernement américain au cours des prochains mois pour éviter la récession. 

 

Pourquoi les marchés boursiers sont donc aussi forts ? 

En regardant ces deux indicateurs économiques, on peut conclure qu’elle n’est pas aussi forte qu’avant la pandémie et même un peu inquiétante. Par contre, la situation des marchés boursiers ne semble pas aussi difficile que l’économie réelle. Quelques explications permettent de comprendre le pourquoi. 

Premièrement, dans le but d’éviter la récession, les gouvernements des différents pays font tout en leur pouvoir pour stimuler au maximum l’économie. Depuis le mois de mars, autant le gouvernement de Justin Trudeau que la Fed aux États-Unis offre beaucoup d’aide aux compagnies et injectent énormément de liquidité dans les marchés dans le but d’aider les compagnies à passer au travers de cette pandémie en diminuant les taux d’intérêts. 

Deuxièmement, depuis le début de la pandémie, certains secteurs, tel que le secteur de la technologie (en brun dans le graphique ci-dessous) ont pris énormément de valeur. Le changement de la façon de travailler a permis à certaines compagnies telle que Zoom de prendre beaucoup de valeurs en bourse. Par contre, les titres boursiers « classiques » (de valeur avec dividendes) vont moins bien. Il est donc possible de conclure que l’émergence de ces nouvelles compagnies tirent vers le haut les indices boursiers tels que le TSX et le NYSE Composite. 

Finalement, selon une majorité des investisseurs dans les marchés boursiers estiment que nous approchons de la fin de la pandémie. Par contre, il y a énormément de spéculation sur la date de sortie de ce vaccin. Plusieurs économistes estiment qu’il y aura une explosion sur les marchés une fois qu’il y aura un vaccin pour vaincre la covid-19. Les investisseurs tentent alors d’acheter avant qu’il ne soit trop tard. 

Sachant que l’économie nord-américaine est principalement influencée par la consommation des biens, la très forte augmentation des retards des prêts hypothécaires conjuguée avec la situation de chômage historiquement élevée permet de croire que les bénéfices des sociétés publiques seront mis sous pression. Par conséquent, on pourrait s’attendre à une correction boursière si la situation de pandémie se poursuit sans nouvelles mesures d’aide par les gouvernements. 

Il sera donc très intéressant de regarder le développement des marchés boursiers au cours des prochains mois alors qu’on entre présentement dans « la deuxième vague » de la covid-19. De plus, sans l’émergence du vaccin, il sera très intéressant de voir s’il y aura un ajustement des marchés boursiers avec l’économie réelle. 

 

Références 

Thomas, D. (2020, 8 octobre). Why Is The Market So Strong And Economy So Weak? Forbes. https://www.forbes.com/sites/greatspeculations/2020/10/08/why-is-the-market-so-strong-while-the-economy-is-so-weak/#66751b171721  

4 reasons the stock market is at record highs despite the sharpest economic decline since the Great Depression | Markets Insider. (2020, 11 août). markets.businessinsider.com. https://markets.businessinsider.com/news/stocks/stocks-market-outlook-record-highs-disconnect-sharp-economic-decline-why-2020-8-1029492559#  

https://www.bnc.ca/content/dam/bnc/fr/taux-et-analyses/analyse-economique/mensuel-boursier.pdf  

Radio-Canada. (2020, 5 juin). Le taux de chômage au Canada bondit à 13,7 % en maiRadio-Canada.ca. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1709450/coronavirus-emplois-canada-taux-chomage  

https://www.barchart.com/ca/stocks/market-performance  

Linderman, M. M. A. J. (2020, 9 octobre). U.S. official expects coronavirus vaccine to arrive in January, contradicting Trump. Global News. https://globalnews.ca/news/7390349/coronavirus-vaccine-us-january/