Revue mensuelle Mars 2020

Matériaux de Base

Le Coronavirus a engendré un très fort ralentissement de l’activité économique mondiale, engendrant lui-même une crise sur les marchés boursiers. Alors que le Dow Jones connait son pire trimestre depuis l’année 1987 (baisse de 23% depuis le début de l’année, en date du 31 mars), certaines actions ont tout de même eu la chance de rester la tête hors de l’eau voire même de croitre. C’est le cas de TSE: CAS, l’action de Cascades, qui a augmenté de 1,50% sur le mois de mars.

L’indice que PolyFinances utilise pour le secteur des matériaux de bases, dont l’entreprise Cascades fait parti, est l’indice INDEX/TSX: TTMT. Ce dernier a fortement baissé car il est principalement composé d’entreprises minières, qui ont particulièrement été touchées par la crise. Cascade œuvre dans les emballages et les fournitures en carton et papier, entre autres dans le papier toilette. C’est grâce à cela que l’action de Cascades a pu augmenter ce dernier mois, bien que le marché se soit effondré. En effet, des rumeurs ont circulé disant que la Chine étant touchée par la COVID-19, les usines y fabriquant du papier toilette allaient cesser de fonctionner et de fournir les autres pays. Ainsi, les consommateurs se sont rués sur les stocks de papier toilette, bien qu’il en soit fabriqué partout et non pas qu’en Chine. Cela a donc eu pour conséquence de faire monter le cours des actions de toutes les entreprises produisant ces articles, dont Cascades.

Industries

L’impact du COVID-19 sur Air Canada

L’association international du transport prévoit que les compagnies aériennes perdront 252G $US en raison du COVID-19.  Évidemment, Air Canada a dû faire des ajustements au courant des dernières semaines. Ce lundi, la compagnie a annoncé qu’elle réduirait sa capacité d’environ 85% à 90% pour le mois d’avril à juin. Les coupures seront en vigueur à partir du 3 avril. Air Canada mettra en congé forcé 15 200 employés syndiqués et 1 300 gestionnaires dû à la pandémie. De plus, Rovinescu, le CEO d’Air Canada, et Michael Rousseau, le directeur financier, vont renoncer à leur salaire durant cette période. Pour les autres directeurs et les membres du conseil d’administrations, leurs salaires seront réduits de 10% et de 25% respectivement.

Services aux Consommateurs

L’impact de la pandémie Covid-19 au mois de mars sur le secteur

Le secteur des services aux consommations regroupe des compagnies qui offrent des biens et services non essentiels. L’environnement économique a une grande influence sur le secteur. De ce fait, la pandémie Covid-19 a un impact important sur les entreprises de celui-ci. Ci-dessous, une comparaison de la performance de diverses industries lors du mois de mars en comparaison avec le S&P/TSX 60 [INDEXTSI: TX60] et leur indice respectif : [TTCD :TSX] (S&P/TSX Capped Consumer Discretionary Index)

Mars 2020 : Performance de l’indice S&P/TSX 60 : -20,22%

Performance de l’indice ^TTCD : -26,23%

Restauration : Restaurant Brands International Inc. [QSR :TSX] : -26,97%

Jeux et paris en ligne : Stars Group Inc. (The) [TSGI :TSX] : -19,83% / Great Canadian Gaming Corporation [GC:TSX] : -36,91%

Industrie automobile : Magna International Inc. [MG :TSX] : -25,85% / Linamar Corporation [LNR:TSX] : -21,51%

Il est possible d’observer que les entreprises du secteur services aux consommateurs ont été grandement touchées par la pandémie actuelle. Les restrictions mises en place pour contrer la pandémie tel que la fermeture des entreprises non-essentiel au Québec a un impact négatif pour la majorité des entreprises du secteur.

Énergie

Le pétrole fragile dans un marché volatile

Lors du sommet de l’Organisation des Produits Exportateurs de Pétrole (OPEP) et ses alliés qui avait lieu à Vienne récemment, certains pays (principalement la Russie et l’Arabie Saoudite) n’ont pas réussi à s’entendre sur l’un des objectifs du sommet, soit des baisses de production pour ralentir la chute du prix de pétrole. L’augmentation de l’offre et la baisse de la demande mondiale – dû principalement à la COVID-19 – continueront vraisemblablement sa baisse de prix. Depuis le début de l’année, le BRENT (baril global de référence) et le WTI (baril américain) ont perdu près de la moitié de leur valeur. 

Au Canada, l’effet s’est déjà fait sentir, alors que le prix de l’action de Suncor et celui de Canadian Resources Ltd ont subi une baisse de 20 à 25%. L’injection du pétrole russe et de l’Arabie Saoudite dans l’économie mondiale, de même que la baisse de demande mondiale, fait en sorte que les producteurs canadiens devront ralentir leur production. Par ailleurs, le prix du baril de pétrole se situait en fin d’exercice [9 mars 2020] à 30$, alors que le budget de l’Alberta avait projeté un prix s’élevant à 58$ pour l’année. Ces deux coups de masse sur l’Alberta font même parler de récession certains analystes. Toutefois, il semblerait que l’impact sur le Canada serait moins important qu’aux États-Unis, car peu de projets sont prévus d’aboutir dans un avenir rapproché et que la production canadienne est très constante.

Technologies

Shopify face au COVID-19

Au mois de février dernier, l’action de Shopify (TSE : SHOP) avait grimpé en flèche et atteint un niveau historique en affichant une croissance des revenus de 47% en comparaison au même trimestre de l’année dernière. L’entreprise de e-commerce s’inscrit ainsi comme un leader au sein de son industrie. 

L’apparition de l’épidémie de Corona (COVID-19) n’a pas empêché l’action de Shopify de surpasser celui du marché. Les actions sont en hausse de 12.5% depuis le début de l’exercice comparativement à une baisse de 18.6% du S&P500.

Cependant, les petites et moyennes entreprises qui représentent la majorité de la clientèle de l’entreprise risquent d’être fortement touchées par l’épidémie. Alors que les ventes ont fortement augmenté dans le domaine des biens de consommation, elles ont baissé de 20% dans le domaine du prêt-à-porter et des accessoires produit majoritairement vendu par les clients de Shopify.

L’entreprise de commerce électronique tente d’aider ses clients de diverses manières en proposant des prêts avec son service Shopify Capital et en étendant la durée d’essai gratuit de la plateforme pour les nouveaux clients.

 Télécommunications

Il y a déjà 5 ans, Bill Gates prévenait les dirigeants de ce monde d’une pandémie certaine dans le futur et les incitait à prendre des mesures préventives afin d’être prêt lors de l’éclosion de la maladie. Les conseils ayant été ignorés puisqu’une situation pareille n’avait jamais été vécue, une portion grandissante de la population mondiale doit maintenant se trouver en quarantaine afin de ralentir la propagation du virus. Afin d’aider à la gestion de la crise, certaines compagnies apportent leur aide au gouvernement en fournissant des produits essentiels en manque ou en apportant des mesures assouplissantes pour leur clients. C’est le cas de Bell, qui, depuis le 18 Mars, annonce qu’elle n’appliquera pas de frais supplémentaires aux clients qui dépassent leurs limites de consommation d’Internet. Bell retire aussi une partie des frais pour les clients à l’étranger afin de pouvoir communiquer avec leurs pairs dans le pays. Afin de supporter les Canadiens à l’étranger dans cette crise, Bell est en partenariat avec le consulat canadien dans le processus de transmission des informations en lien avec la pandémie.

 Biens de consommation

Les biens de consommations sont en demande

Les investisseurs ont essayé d’évaluer l’impact potentiel de l’épidémie du COVID-19 sur une économie mondiale déjà en ralentissement, ce qui a entraîné une chute des cours des actions sur les marchés mondiaux. Il y a à peine un mois, le marché boursier atteignait des records, mais il est maintenant en baisse de près de 30% par rapport à ces niveaux.

Avec des gens à travers le pays se précipitant dans les supermarchés pour s’approvisionner en conserves, Campbell Soup (CPB) et Hormel (HRL) sont de titres intéressant à surveiller à mesure que la demande augmente. Les deux sociétés se négocient à moins de 50 $ USD par action.

D’autres sociétés comme Johnson & Johnson (JNJ) et Procter & Gamble (PG), qui se spécialisent dans les produits pharmaceutiques et de consommation, devraient également bénéficier d’une demande accrue pendant l’épidémie.

Services aux Collectivités

Alors que les cas de COVID-19 explosent en Amérique du Nord, la pandémie perturbe tous les secteurs et sous-secteurs. La crise sanitaire causée par le virus a des répercussions économiques importantes et les experts ne peuvent prédirent l’ampleur des conséquences futures, même avec des stimulis économiques importants de la part des gouvernements. Le secteur des services aux collectivités, quant à lui, se doit de garder le feu vert afin de soutenir l’industrie et permettre aux populations d’avoir accès aux services essentiels.

Bien que la demande en électricité des industries risque de décroitre au cours des prochaines semaines, la demande résidentielle devrait augmenter, surtout considérant les tendances de télétravail. La question la plus importante, pour les compagnies du secteur est bien de savoir jusqu’à quand la situation actuelle pourrait se prolonger. La situation a d’ailleurs encouragé plusieurs compagnies du secteur des services publics à annoncer un prolongement des services résidentiels offerts, même avec un manque de paiement.

Bibliographie :

Sud Ouest. (6 mars 2020). Réunion de l’Opep à Vienne : échec des pourparlers avec la Russie. [En ligne]. Tiré de : https://www.sudouest.fr/2020/03/06/reunion-de-l-opep-a-vienne-echec-des-pourparlers-en-vue-avec-la-russie-7287179-705.php 

TVA Nouvelles. (12 mars 2020). Les prix du pétrole poursuivent leur recul. [En ligne]. Tiré de : https://www.tvanouvelles.ca/2020/03/12/les-prix-du-petrole-poursuivent-leur-recul 

Alini & Russell. Global News. (9 mars 2020). What the oil plunge means for Canada and Alberta. [En ligne]. Tiré de : https://globalnews.ca/news/6649905/oil-price-plunge-impact-canada-alberta/ Les affaires (12 février 2020) Shopify dépasse les attentes. Tiré de https://www.lesaffaires.com/techno/technologie-de-l-information/shopify-depasse-les-attentes/615920

Bowman, J. (29 mars 2020) Shopify has a coronavirus problem, and no one is talking about it. The Motley Fool. Tiré de  https://www.fool.com/investing/2020/03/29/shopify-has-a-problem-no-one-is-talking-about.aspx

Jackson, Emily. (30 mars 2020). Air Canada to reduce workforce by 16 500 as it parks planes during COVID-19. Financial Post. [En ligne]. Disponible: https://business.financialpost.com/transportation/air-canada-to-reduce-workforce-by-16500-as-it-parks-planes-during-covid-19

Fool.ca. (20 Mars 2020). Out of Toilet Paper? This Toiler Paper Stock Has More for Investors https://www.fool.ca/2020/03/20/out-of-toilet-paper-this-toiler-paper-stock-has-more-for-investors/

https://english.alarabiya.net/en/variety/2020/03/25/Bill-Gates-predicted-a-coronavirus-like-pandemic-five-years-ago-We-re-not-ready-https://finance.yahoo.com/news/bell-team-stepping-serve-canadians-215500641.html

https://www.forbes.com/sites/sergeiklebnikov/2020/03/16/here-are-20-stocks-to-buy-in-the-coronavirus-economy-according-to-market-experts/#4c989cb56176

Laisser un commentaire