Guerre du pétrole

Guerre du pétrole

Tandis que l’attention des médias est davantage concentrée vers la situation entourant la pandémie du Covid-19, les discussions entre la Russie et l’Arabie Saoudite concernant le pétrole a aussi eu des répercussions importantes à l’échelle mondiale. La dispute a rapidement escaladé alors que la Russie a refusé de couper leur production de pétrole lors d’une rencontre avec les pays membres de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) à Vienne le 6 mars dernier. L’Arabie Saoudite, premier exportateur et deuxième plus gros producteur de pétrole au monde, a vivement réagi en annonçant une baisse de son prix de pétrole ainsi qu’une augmentation de sa production. La Russie a alors fait escalader la tension entre les deux pays en annonçant une augmentation de sa production de 500 000 barils/jour.

Les marchés boursiers ont fortement réagi à ces annonces qui ont mené à une baisse de près de 30% du prix du baril de pétrole « Brent Crude Oil » le 9 mars, la plus importante baisse en une journée depuis les 30 dernières années. Cela dit, avec une demande mondiale en grande diminution, la pandémie mondiale du covid-19 est aussi responsable de cette chute du prix de pétrole des derniers jours.

Bien que les impacts sur les marchés boursiers soient importants, ce sont les plus petits exportateurs, en Afrique et au Moyen-Orient, qui seront frappés davantage par cette crise. Le Nigeria, pour qui l’exportation de pétrole représente près de 90% des exportations totales en est un bon exemple. Ces pays, pour qui l’économie est principalement basée sur l’exportation de pétrole, auront des choix difficiles à faire pendant les prochaines semaines.

Situation au Canada

Au Canada, les compagnies productrices de pétrole ont aussi grandement été touchés. Il faut se rappeler que le Canada est le quatrième plus gros producteur et exportateur de pétrole au monde, et que les réserves du pays sont au 3e rang mondial.

En réaction à la chute du prix du baril de pétrole, plusieurs compagnies canadiennes du secteur de l’énergie ont changé leur plan pour l’année 2020. Alors que le prix du baril est sous la limite de profitabilité, plusieurs d’entre elles ont réduit leurs prévisions de volume de production et ont coupé leurs plans de dépenses. Les investisseurs du marché des énergies au Canada ont été frappés durement par les disputes entre les pays membres de l’OPEP et la Russie. Le cours de l’action de Suncor Energy (SU.TO) a subi des pertes de 33% lors de la dernière semaine, tandis que la moyenne de l’industrie du pétrole et du gaz au Canada a eu un retour de -26.4% au cours des derniers 7 jours.

Le graphique suivant montre la valeur de l’action (Prix ajusté à la fermeture) pour les 4 des plus grands producteurs de pétrole au Canada soit : Suncor Energy, Canadian Natural Resources, Imperial Oil Ltd., Enbridge Inc.).

Sources :

Par : Alex Caillé

Analyste des secteurs de l’énergie et des services publics

Laisser un commentaire