Investissement responsable

« Greenvesting » ou comment investir de façon responsable

Près de 500 000 personnes ont pris part à la marche pour le climat à Montréal le vendredi 27 septembre, représentant non seulement la plus grande manifestation dans l’histoire du Québec, mais également la plus importante de la planète. L’ampleur de cette mobilisation démontre l’expansion grandissante de la conscience écologique d’aujourd’hui. Nombreuses sont les façons de faire sa part pour la planète et le secteur de l’investissement n’en est pas exclu. 

Qu’est-ce que l’investissement responsable ?

L’investissement socialement responsable (ISR) est une stratégie intégrant des critères écologiques, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG) dans la sélection et la gestion de placements.

Au Canada, l’ISR connaît un taux de croissance important depuis plusieurs années, représentant une portion totale de 50,6% de l’industrie canadienne de l’investissement en date de janvier 2019. Cette hausse de 12,8% en deux ans représente un jalon important dans l’histoire du développement de l’investissement responsable au Canada et aujourd’hui, plus du trois quarts des investisseurs canadiens s’intéressent aux principes de l’ISR. (AIR, 2019)

Comment investir de façon responsable ?

  • Élaborer sa stratégie d’investissement responsable

L’ISR ne possède pas de normes officielles, ce qui implique que la définition d’un investissement responsable varie d’un individu à l’autre. L’idée est d’élaborer des critères de sélection permettant d’identifier les titres, fonds ou portefeuilles dans lesquels on souhaite placer notre argent. Des critères d’ISR comprennent, par exemple :

  • Le bien-être des employés ;
  • L’empreinte écologique ;
  • La diversité et l’inclusion ;
  • Des enjeux éthiques (participation à la production ou la distribution de produits militaires, d’alcool ou de tabac, par exemple).

Une fois les critères établis, plusieurs méthodes peuvent être utilisées :

  • Stratégie d’investissement d’impact

Sélectionner uniquement des compagnies ayant un impact social positif sur la société. On compte notamment les investissements dans des titres d’entreprises œuvrant dans l’industrie des énergies renouvelables, dans des obligations vertes, dans des actifs réels à objectif social et bien d’autres.

  • Stratégie d’exclusion

Exclure entièrement l’ensemble des entreprises tirant une part de leur chiffre d’affaires d’activités jugées néfastes pour la société. Il s’agit très souvent d’exclusions éthiques ou environnementales. 

  • Stratégie d’intégration

Intégration des critères ESG à divers degrés. Des compagnies de toutes industries peuvent s’y retrouver, on s’intéresse ici au « best in class » de chaque industrie et à l’effort entrepris par la compagnie à réaliser un virage vert ou éthique qui représente le critère de sélection.

Si un grand nombre des critères ESG sont considérés comme étant important pour l’investisseur, cette stratégie représenterait la meilleure façon d’assurer à la fois une bonne performance et diversification du portefeuille tout en prenant en compte des critères ESG. Effectivement, l’indice du TSX étant composé à 25% d’entreprises pétrolières et minières, il est parfois difficile d’exclure entièrement certains secteurs sans y sacrifier son rendement. C’est d’ailleurs pourquoi la grande majorité des fonds d’investissement et des banques adoptent cette stratégie plutôt que les deux premières. 

Construire son propre portefeuille

  • Choisir des ETFs d’ISR

Une fois les critères de sélection et la stratégie d’investissement définis, il faut par la suite choisir où placer son argent.

La façon la plus simple d’investir de manière responsable serait de placer son argent dans des ETFs (FNBs) étant composés d’entreprises répondant à des critères de responsabilité sociale.  Par exemple, le Jantzi Social Index ETF (XEN) est un indice canadien constitué de 50 compagnies faisant partie du S&P/TSX Composite répondant à des critères spécifiques. Cet indice exclut les compagnies :

  • participant à la production d’armes à feux et d’équipements militaires ;
  • produisant des armes nucléaires ;
  • participant à la production de tabac ou détenant plus de 10% de son chiffre d’affaires dans la vente ou la distribution du tabac.

Autres exemples d’ETFs à investir sur le marché américain :

  • MSCI ACWI Low Carbon Target ETF (CRBN)
  • MSCI USA ESG Select ETF (KLD)
  • MSCI KLD 400 Social ETF (DSI)
  • MSCI EAFE ESG Optimized ETF (ESGD)
  • MSCI EM ESG Optimized ETF (ESGE)
  • Sélectionner ses propres titres 

La gestion active peut également être intégrée au portefeuille. Bien qu’il soit très difficile de battre son indice correspondant, plusieurs s’intéressent à cette méthode dans le but de s’initier au domaine de l’investissement.

En faisant ses propres recherches, analyses économiques et financières de compagnies envisageables, il est possible d’évaluer la performance anticipée d’un titre et de sélectionner des compagnies qui respectent l’ensemble de critères d’ISR préalablement établis. Il s’agit là de la meilleure manière d’investir dans des compagnies répondant entièrement à ses critères, mais le rendement du portefeuille en est souvent impacté, puisqu’il est en général très difficile de surperformer l’indice du marché.

À ce jour, il n’existe pas de normes encadrant l’offre de fonds d’ISR au Québec, rendant la tâche d’autant plus difficile pour l’investisseur. En Europe, une panoplie de labels permettent de facilement identifier des compagnies respectant certains principes de l’ISR. Pour investir dans des compagnies européennes, il serait donc astucieux de consulter ces labels afin d’aisément identifier des entreprises d’intérêt.

  • Faire affaire à un service de placement possédant des options d’ISR

FÉRIQUE ou Fonds d’épargne et de retraite des ingénieurs du Québec est une société de fonds de placement sans but lucratif au Canada dont l’objectif est de servir les intérêts des ingénieurs. La société offre aujourd’hui 10 fonds communs et 5 portefeuilles d’actions présentant toutes les catégories d’actifs pour une bonne diversification. Les fonds FÉRIQUE respectent des principes d’ISR depuis plus de 10 ans et l’OBNL est signataire des Principes pour l’Investissement Responsable depuis 2011. 

Une autre option est offerte par Wealthsimple, un service canadien de gestion de placements en ligne offrant plusieurs portefeuilles ISR pour ses clients. Wealthsimple élabore un portefeuille constitué d’ETFs abordables et sélectionnés selon des critères et des rendements spécifiques en fonction du niveau de risque désiré par le client.

D’autres fonds de placement offrent des portefeuilles d’ISR employant diverses stratégies de sélection de titres. En recherchant sur la composition de ces portefeuilles, il est possible de trouver un service répondant le plus que possible à nos valeurs et priorités.

D’autres exemples de titres et de fonds d’ISR :

  • Épargne placement Québec : Obligations vertes à taux fixe du Québec
  • Mouvement Desjardins : Fonds SociéTerre Obligations environnementales, Fonds SociéTerre Actions positives, Fonds SociéTerre Technologies propres
  • Banque Nationale : Obligation durable de la Banque Nationale du Canada
  • Banque Royale : Le fonds d’actions mondiales vision sans combustibles fossiles RBC
  • BMO : Fonds BMO zéro combustible fossile

L’ISR et la performance

Outre les facteurs sociaux qui bénéficient de l’expansion grandissante de l’ISR, la performance en est également positivement impactée. Les rendements des titres ISR surperforment en moyenne les titres traditionnels depuis plusieurs années consécutives, justifiant l’existence d’une corrélation positive entre la performance d’une entreprise en matière d’acceptabilité sociale et sa rentabilité. Effectivement, en incluant des critères d’ISR dans leurs processus d’affaires, les entreprises sont maintenant en mesure de considérer des risques omis par l’analyse financière traditionnelle.

Source : AiR, 2019

Figure 1 : Surperformance de l’indice Jantzi Social Index (TSE : XEN) par rapport au S&P/TSX Composite et S&P/TSX 60

Brisant le mythe que l’investissement responsable et la performance sont mutuellement exclusifs, l’ISR est une façon rentable et puissante de voter avec son dollar. Et bien que les performances passées ne puissent agir à titre de gage certain pour les années à venir, il est clair que l’investisseur a un rôle fondamental à jouer dans la revendication d’une transparence accrue des entreprises en termes de leurs pratiques environnementales, sociales et en matière de gouvernance.

Références

Finance et Investissement. (1 novembre 2018). Le boom de l’investissement d’impact. [En ligne]. Disponible : https://www.finance-investissement.com/edition-papier/nouvelles-edition-papier/le-boom-de-linvestissement-dimpact/

La Presse +. (6 janvier 2019). Vos placements sont-ils verts? [En ligne]. Disponible : http://mi.lapresse.ca/screens/55982e08-81c6-48eb-a7ee-46d919fba5e3__7C___0.html

Association pour l’investissement responsable. (2019). Investissement responsable (IR). [En ligne]. Disponible : https://www.riacanada.ca/fr/linvestissement-responsable/

Banque Nationale du Canada. (14 janvier 2019). Qu’est-ce-que l’investissement responsable? [En ligne]. Disponible : https://bncd.ca/astuces/strategies-d-investissement/les-cles-pour-des-investissements-responsables.html

Les affaires. (11 juin 2018). L’investissement responsable occupe 50,6% des actifs sous gestion canadiens. [En ligne]. Disponible : https://www.lesaffaires.com/blogues/diane-berard/l-investissement-responsable-occupe-506-des-actifs-sous-gestion-canadiens/606157

Équiterre. (2011). L’investissement socialement responsable. [En ligne]. Disponible : https://equiterre.org/geste/linvestissement-socialement-responsable

Wealthsimple. (2019). Socially responsible investments. [En ligne]. Disponible : https://www.wealthsimple.com/fr-ca/feature/socially-responsible-investing/

FÉRIQUE. (2019). Politique d’investissement responsable. [En ligne]. Disponible : https://www.ferique.com/fr/investissement-responsable/politique-dinvestissement-responsable/

Laisser un commentaire