Plus difficile que jamais d’attirer les jeunes talents dans le Grand Nord québécois

Les emplois dans la région du nord de la province sont plus difficiles que jamais à combler. Malgré les avantages sociaux, les conditions de travail et les salaires très compétitifs, les industries sont constamment en recrutement.

La région de la Côte-Nord propose un marché de l’emploi dynamique et accueillant, lié au développement de l’hydroélectricité, de la foresterie, de l’industrie minière et métallurgique, des pêches et du récréotourisme. Les emplois sont diversifiés avec des responsabilités intéressantes et des équipes dynamiques. Cependant, la majorité des Québécois ne sont pas prêts à déménager dans des villes reculées qui offrent une ambiance moins festive que les grands centres urbains.

Plusieurs techniques sont offertes pour les jeunes qui désirent intégrer le marché du travail rapidement. Les étudiants dans ces programmes ont un taux de placement garanti étant donné la demande énorme. Les besoins de travailleurs dans le domaine minier dans le nord du Québec sont tellement grands que les employeurs s’arrachent les finissants de la formation professionnelle.

D’après l’estimation des besoins de main-d’œuvre du secteur minier au Québec la demande d’emploi d’ici 2021 sera de 6648 travailleurs, dont 66% provenant d’une formation professionnelle, 13% du Cegep (techniques), 7% seulement avec un diplôme universitaire et 14% avec des études connexes. Quelques centaines d’étudiants graduent chaque année de formation professionnelle dans le domaine minier, mais cela reste insuffisant pour les industries. La formation professionnelle de quelques mois ou d’un an est préférée aux études techniques dans les cégeps. La demande est importante ainsi une formation accélérée est préconisée. Il est incroyable et peu commun de penser qu’avec une simple formation de quelques mois, il est possible de travailler pour une grande compagnie tout en décrochant un salaire annuel de plus de 80 000 $.

Chaque année le gouvernement du Québec cherche activement à augmenter le taux d’emploi de la région avec des plans d’actions. Ces plans présentent les stratégies et les actions qui seront mises en œuvre durant l’année fiscale en cours par Emploi-Québec dans la région de la Cote-Nord. Malgré tous les efforts déployés au fil des années, il est possible de remarquer que le taux d’emploi n’a jamais excédé 62%. D’après l’enquête annuelle sur la population active de Statistiques Canada, le taux de chômage se situe constamment entre 38% et 45%.

La région métropolitaine de Montréal et celle de Québec sont deux grandes villes qui attirent énormément les talents et les professionnels qualifiés. La qualité de vie, les attractions, le système scolaire, le système de santé et la fluidité du transport sont des arguments en faveur des grands centres. Pourtant, le Grand Nord Québécois détient d’autres avantages intéressants pour les jeunes et les familles. Il faudrait faire plus de promotions dans les écoles secondaires et dans les cégeps afin d’inciter les jeunes à s’ouvrir vers de nouvelles carrières et de nouvelles régions du Québec. Les industries présentent dans le Grand Nord sont souvent des acteurs importants de l’économie québécoise.

Bibliographie

Emploi-Québec, Région de la Cote-Nord, http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/regions/cote-nord/, visité le lundi 19 février 2018,

Emploi-Québec, Publications et documents administratifs – Registre des bulletins sur le marché du travail de la Cote-Nord, http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/publications-et-formulaires/?tx_fceqpubform_pi1%5Btheme%5D=1&tx_fceqpubform_pi1%5Btheme_niv2%5D=2&tx_fceqpubform_pi1%5Bregion%5D=7, visité le lundi 19 février 2018

Emploi-Québec, Publications et documents administratifs – Registre des plans d’actions Cote-Nord, http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/publications-et-formulaires/?tx_fceqpubform_pi1%5Btheme%5D=7&tx_fceqpubform_pi1%5Btheme_niv2%5D=22&tx_fceqpubform_pi1%5Bregion%5D=7, visité le lundi 19 février 2018

Journal de Montréal, 6 mois de formation pour 100 000 $ par an, http://www.journaldemontreal.com/2018/02/17/6-mois-de-formation-pour-100000-par-an, visité le lundi 19 février 2018

Laisser un commentaire