Le côté obscur d’un géant

La multinationale américaine, fondée le 1er avril 1976 par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald Wayne, crée et met en marché des objets électroniques qui s’adressent à tous. Depuis le premier ordinateur Macintosh mis sur le marché le 24/01/1984, en passant par les différends iPhone, iPad, iTunes et la montre « AppleWatch », l’entreprise allie innovation et esthétique dans la conception de ses produits et captive l’admiration de tous. Cette admiration n’est-elle pas en train de prendre un coup ?

L’article du journal français « Le Monde », intitulé : « Apple et le soupçon de l’obsolescence programmée », par Vincent Fagot, confirme que Apple a avoué avoir bridé la performance de certains de ses smartphones ce qui prouve que les soupçons de pratique généralisée de l’obsolescence programmée est avérée. De nombreux consommateurs y ont vu un retors de la part firme de Cupertino pour pousser les propriétaires à renouveler des équipements vieux d’à peine deux ou trois ans. Fin 2016, une pétition en ligne, qui compte près de 340 000 signataires a été lancée par l’association internationale de consommateurs SumOfUs, « Apple sabote ses appareils avec des mises à jour qui ralentissent tous les iPhone et iPad à moins qu’ils ne soient du plus récent modèle, accusent les auteurs de la pétition.

En Italie des plaintes de consommateurs ont poussé l’autorité de la concurrence dans ce pays à ouvrir une enquête contre Apple pour obsolescence programmée. L’autorité a précisé avoir déjà mené, avec l’appui de la police financière, des inspections au siège du groupe en Italie. En France, le parquet financier a également ouvert le 5 janvier dernier, une enquête préliminaire pour « obsolescence programmée » et « tromperie » contre la société à la pomme.

La question demeure : pourquoi une firme géante et prospère, tel que Apple se tourne vers ce jeu dangereux ? A-t-elle besoin de recourir à ces tournures pour assurer sa croissance ?

À la vue des résultats et des indicateurs qui suivent et qui sont presque tous à la hausse, la réponse est obligatoirement NON ! :

Selon un rapport du cabinet IDC publié lundi 5 février, il ne s’est écoulé, au cours de l’année 2017, que 163,5 millions de tablettes toutes marques confondues dans le monde, un chiffre en retrait de 6,5 % par rapport à l’année précédente. L’étude d’IDC porte non seulement sur les tablettes classiques, mais aussi sur les produits hybrides, à mi-chemin entre la tablette et l’ordinateur portable, équipés d’un clavier amovible. Ces deux sous-catégories connaissent des évolutions différentes. Si la seconde a enregistré une progression de 1,6 % l’année passée, la première a perdu 7,6 %. Elle constitue cependant encore l’essentiel de ce marché (87 %).

Malgré cette tendance baissière, Apple réussit à tirer son épingle du jeu et conforte sa place de leader avec près de 27 % de parts de marché et des livraisons qui ont crû de 3 % en 2017. Au cours de l’année passée, le géant à la pomme a continué de renouveler sa gamme de tablettes. Il a d’abord présenté une nouvelle mouture de son modèle de base, dont la principale nouveauté était son prix cassé, à 329 $US contre 499 $US pour son prédécesseur.

La marque Apple a dégagé des revenus records au quatrième trimestre 2017. Le géant californien a fait état de 88,3 milliards de dollars US de revenus, soit une augmentation de 13 % par rapport à la même période de l’année dernière. Les bénéfices de la société ont atteint plus de 20 milliards de dollars US, soit une progression de plus de 12 %. Les services (offre de musique ou de vidéo, Cloud, Apple Pay, etc.) ont progressé de 18 % et représentent près de 10 % des résultats de l’entreprise. Les « autres produits », qui intègrent notamment les montres Apple Watch, les activités de Beats (casques audio et streaming) et les Apple TV, connaissent une croissance phénoménale de 36 %. Apple a également , réussi à progresser significativement sur le marché de la Chine où les ventes ont atteint presque 18 milliards (+ 11 %). « Nous sommes ravis d’annoncer le meilleur trimestre de l’histoire d’Apple », a déclaré le patron, Tim Cook, cité dans un communiqué.

Une chose est sûre : quel que soit le smartphone de Apple, son prix moyen de vente a continué à augmenter. Le constructeur californien se trouve ainsi confortée sa place d’acteur le plus rentable dans l’industrie des smartphones.

Face aux soupçons de l’obsolescence programmée et aux poursuites judiciaires qui ont suivi l’aveu de la société Apple, cette dernière a promis de fournir une mise à jour logicielle permettant aux utilisateurs de choisir s’ils préféraient, ou non, brider leur téléphone. Cette opération, qui vise à éloigner d’Apple lesdits soupçons, risque dans le même temps de ralentir le rythme de renouvellement des appareils de la marque.

Malgré les inquiétudes émanant des accusations d’obsolescence programmée ainsi que celles créées par les révélations du Wall Street Journal, sur la réduction de moitié de la production de son dernier smartphone l’iPhone X, la compagnie américaine reste la première capitalisation boursière au monde. Elle est aujourd’hui valorisée à un peu plus de 860 milliards de dollars US et peut prétendre à devenir la première société à franchir la barre des 1 000 milliards.

Ce jeu dangereux arboré par un géant de la technologie dénote une face obscure d’un acteur incontournable du capitalisme moderne et pose avec acuité la situation de l’éthique au sein de la grande entreprise internationale.

Références :

Vincent Fagot. (2018). Le marché des tablettes poursuit son déclin. Tiré de : http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/06/le-marche-des-tablettes-poursuit-son-declin_5252670_3234.html

Vincent Fagot.(2018). (2018). Apple revoit à la baisse ses volumes de production de l’iPhone X . Tiré de : http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/01/31/apple-revoit-a-la-baisse-ses-volumes-de-production-de-l-iphone-x_5249605_3234.html

Vincent Fagot.(2018). Ouverture d’enquêtes pour obsolescence programmée en Italie contre Samsung et Apple. Tiré de: http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2018/01/18/ouverture-d-enquetes-pour-obsolescence-programmee-en-italie-contre-samsung-et-apple_5243728_1656994.html

Vincent Fagot. (2017). Apple et le soupçon de l’obsolescence programmée. Tiré de : http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/12/22/apple-et-le-soupcon-de-l-obsolescence-programmee_5233399_3234.html

http://ici.radio-canada.ca/premiere/premiereplus/economie/p/74080/le-geant-apple

 

Laisser un commentaire