Lueur d’espoir pour Hydro-Québec

Alors que plusieurs villes produisant leur électricité à l’aide d’énergie non renouvelable cherchent des producteurs d’énergies vertes, les différents producteurs de ces énergies se livrent une compétition féroce pour gagner ces contrats très lucratifs. 

Différentes villes et états des États-Unis tels le Massachusetts et New York commencent à offrir des contrats majeurs. Prenons l’exemple de l’état du Massachusetts qui a fait un appel d’offres pour la production de 1200MW devant être produit avec des méthodes renouvelables, préférablement de l’éolien ou de l’hydroélectricité. Plusieurs producteurs canadiens ont proposé une ou plusieurs offres en raison de leurs de grandes productions d’énergie renouvelable.

Alors que les relations commerciales entre le Canada et les États-Unis sont incertaines dû à la renégociation de l’ALENA et du au fait que le président Donald Trump a fait plusieurs sorties dans les nouvelles mentionnant qu’il n’est pas partisan des moyens de productions d’énergie renouvelable. Cependant le président américain a laissé entrevoir une ouverture ou même un changement d’opinion au niveau des énergies vertes. En effet, lors d’une rencontre avec la Première ministre norvégienne Erna Solberg le 10 janvier dernier, alors qu’un reporteur demanda à Trump qu’est-ce qu’il faudrait pour que son pays revienne dans l’accord de Paris, Trump répondit avec cette phrase:

“One of the great assets of Norway is a thing called ‘water’ – they have tremendous hydropower, tremendous. In fact most of your energy is produced by hydro.

“I wish we’d do some of that.”  – Donald Trump 2018

Serait-ce une ouverture de la part du président américain envers les énergies renouvelables? De plus, l’énergie ciblée est l’hydroélectricité, une source d’énergie plus qu’abondante au Canada. Les offres canadiennes, principalement Hydro-Québec, pour les différents contrats pourraient donc se retrouver avantagées face aux autres.

À noter qu’un contrat à auteur de 1200MW d’électricité consiste à des revenus annuels pouvant s’élever à plusieurs centaines de millions de dollars.

La Première ministre norvégienne n’aura peut-être pas seulement encouragé la cause de l’environnement lors de ce 10 janvier 2018, elle pourrait avoir grandement aidé l’équilibre fiscal du Québec.

Bibliographie :

Tom Dichristopher(2018),Trump says he wishes US would use hydropower. it already does. Tiré du site: https://www.cnbc.com/2018/01/10/trump-says-he-wishes-us-would-use-hydropower-it-already-does.html

Chris York(2018), Trump reveals ‘Norway has this thing called water‘. Tiré du site: http://www.huffingtonpost.co.uk/entry/donald-trump-norway-water_uk_5a567b7be4b03bc4d03da622

Laisser un commentaire