L’industrie maritime vers une 4e révolution industrielle

L’industrie du transport par voie maritime se dirige vers une « quatrième révolution industrielle ».  Cette industrie a longtemps été considérée comme saturée et stagnante avec peu d’espace pour l’innovation. Cependant, l’année 2018 s’annonce prometteuse pour cette dernière, qui subira des transformations majeures grâce aux efforts investis afin d’intégrer l’intelligence artificielle et la science des données au sein de ses activités économiques.

Aujourd’hui, plus de 80% des biens de consommation utilisés à l’échelle de la planète sont transportés par voie maritime. C’est en réduisant les barrières, au sein de la chaîne d’approvisionnement, que l’on pourrait observer une hausse du commerce mondial de 15%, stimulant ainsi l’économie internationale et la création d’emplois. Les leaders de l’industrie agissent ainsi de façon proactive afin de détecter les risques, éviter les pertes et saisir les opportunités de gains dans le secteur. Ils sont à la recherche de nouvelles solutions technologiques qui leur permettront de suivre des données fiables et en temps réel, afin de prendre les meilleures décisions opérationnelles. Ils s’allient donc avec des partenaires capables de mettre en pratique des concepts de la science des données pour créer une plateforme de numérisation du commerce mondial, conçue spécifiquement pour l’écosystème du transport maritime.

Par ailleurs, la cyber sécurité est un facteur majeur qui force les firmes à agir rapidement. En fait, à mesure que la technologie s’intègre davantage dans leurs processus, elles développent une dépendance à celle-ci. Cependant, une défaillance technologique ou des données piratées auraient un impact majeur sur une entreprise, d’où la nécessité d’investir dans une technologie fiable pour assurer sa protection. Par exemple, le géant de l’industrie, A.P. Moller-Maersk (CPH: MAERSK-B), a souffert d’une cyberattaque en 2017, l’obligeant à redoubler d’efforts pour intégrer des technologies plus sures au sein de ses opérations. Maersk a également conclu un partenariat avec IBM afin de mettre en pratique la nouvelle technologie « Blockchain ».

Pour terminer, chaque révolution industrielle laisse place à de nouvelles idées et innovations. Cette opportunité permet l’émergence de nombreuses Start-ups en mesure d’obtenir un financement important. Par exemple, Flexport, une Start-up américaine, a réussi à recueillir plus de 200 millions de dollars en financement et offre des services d’expédition de fret et de courtage en douane.

Bibliographie

Laisser un commentaire