Les Canadiens réellement à l’abri de l’Internet américain à deux vitesses?

Après la récente décision de l’autorité américaine de réglementation des communications (FCC), les internautes américains ne sont plus à l’abri du « service à la carte ». En effet, ce cadeau de Noël de M. Ajit Pai, président de la FCC, aux grandes compagnies de télécommunication signifie que  le contenu entier du web pourrait se voir discriminé, ralenti ou même bloqué par les grands fournisseurs internet américains. Mais qu’est-ce que cela signifie pour les Canadiens? Sommes-nous vraiment à l’abri de cette décision controversée?

Oui et non. D’un côté, il est vrai qu’en théorie cette loi n’est applicable qu’aux États-Unis : elle est censée donner de nouveaux pouvoirs aux fournisseurs américains (AT&T et Comcast, entre autres) et retirer des libertés à tous les consommateurs américains. Toutefois, la décision du FCC, votée à 3 contre 2, a aussi les ramifications suivantes:

Tout d’abord, certains sites web, comme Wikipédia et Reddit, qui génèrent leurs fonds par des campagnes de financement volontaires et consultés quotidiennement par des centaines de millions d’internautes, sont basés aux États-Unis. Par conséquent, ils pourraient se voir ralentis partout dans le monde s’ils n’arrivent pas à payer un tarif potentiel pour rester dans la voie rapide du web.

D’un autre côté, les compagnies basées au Canada, mais qui opèrent aux États-Unis, telles que Shopify et Hootsuite, pourraient se voir imposer les mêmes tarifs pour continuer leurs opérations de l’autre côté de la frontière. Ceci est d’autant plus vrai avec les politiques protectionnistes de l’administration Trump.

De plus, il y a de bonnes raisons de croire que cette mesure n’ira pas impacter les grandes corporations, mais bien les consommateurs de contenu. En effet, pourquoi penser que la bonne vieille méthode de « refiler la facture au consommateur » n’est pas applicable ici? Il y a fort à parier que les tarifs que devront potentiellement payer Netflix ou Spotify pour « rester dans la voie rapide » seront transférés aux consommateurs. Ainsi, on remarque que toutes les parties prenantes corporatives s’enrichiront sur le dos de leur clientèle, qui n’a pas d’autres choix que de payer la facture.

Finalement, ceci pourrait créer un effet domino à l’interne. En effet, au Canada, Rogers, Bell et Telus pourraient s’inspirer du marché américain et commencer à réclamer le même contrôle sur le contenu web diffusé à l’aide de leur réseau. Cette plaidoirie pourrait être nourrie par le cadeau que le gouvernement canadien a donné à Netflix et les perspectives d’avenir difficiles pour ce secteur économique :

  • Les prix de l’industrie ne devraient augmenter que de 1,3% par an entre 2017 et 2022, contre 2,1% entre 2012 et 2016
  • Les télécommunications se retrouvent parmi les secteurs ciblés par l’administration américaine dans sa renégociation de l’ALENA en raison des restrictions à la propriété étrangère. Le résultat de ces négociations a le potentiel de réformer complètement la dynamique existante au sein de l’industrie.
  • Le marché disponible rétréci de plus en plus (70% des Canadiens de 18 ans et plus possédaient déjà un téléphone intelligent en 2015)

Ceci serait donc pour eux une bonne façon de relancer une croissance en perte de vitesse pour les années à venir.

On constate donc qu’une décision, à première vue nationale, a le potentiel d’avoir des répercussions d’ampleur mondiale et d’impacter le public canadien qui se trouve à l’extérieur de la portée du pouvoir du FCC. C’est dans des périodes comme celles-ci que le consommateur canadien est chanceux d’avoir le CRTC qui est « Résolu à veiller à ce que les Canadiens – en tant que citoyens, créateurs et consommateurs – aient accès à un système de communication de classe mondiale. »

Bibliographie

Anderson, S. (2017, Décembre 4). Yes, the U.S. net neutrality debacle will impact people in Canada. No, we can’t sit on the sidelines. Récupéré sur National Observer: https://www.nationalobserver.com/2017/12/04/analysis/yes-us-net-neutrality-debacle-will-impact-people-canada-no-we-cant-sit-sidelines

Boutet, J. (2017, Décembre 14). Feu vert au web à deux vitesses aux États-Unis. Récupéré sur Radio-Canada: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1073181/fin-neutralite-internet-web-deux-vitesses-etats-unis-decision-fcc-commission-federale-communications

CRTC. (2017). Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes. Récupéré sur Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes: http://www.crtc.gc.ca/fra/accueil-home.htm

The Conference Board of Canada. (2017, Décembre 14). NAFTA Renegotiations and Weaker Consumer Spending to Weigh on Canada’s Telecommunications Industry. Récupéré sur The Conference Board of Canada: http://www.conferenceboard.ca/press/newsrelease/2017/12/14/nafta-renegotiations-and-weaker-consumer-spending-to-weigh-on-canada-s-telecommunications-industry

 

Laisser un commentaire