Acquisition stratégique pour Hydro One

Selon un rapport de PwC, les investisseurs canadiens ont été très actifs lors du troisième trimestre de 2017, comme en prouvent les 8 des 10 plus grandes transactions dans le secteur des énergies en Amérique du Nord. Parmi ces transactions, la troisième plus importante concerne l’acquisition d’Avista par Hydro One (TSX: H) pour 5.3G $US, qui étend ainsi la présence du géant canadien de l’électricité à l’extérieur de l’Ontario.

Le 19 juin dernier, Hydro One Limited of Canada a signé un accord pour acquérir Avista Corporation pour 5.332 G $US, ce qui constitue une transaction stratégique pour la compagnie de service public canadienne et permet ainsi d’étendre ses activités en Amérique du Nord.

Les deux filiales devraient représenter un actif de 25.4 G $US et desservir plus de 2 millions de clients au canada et aux États-Unis, soit un ajout de 700 000 consommateurs supplémentaires prévus pour 2018. Cette nouvelle pallie aux inquiétudes de limitation prévue de sa croissance, qui ont déprécié le titre de Hydro One ces dernières années.

Cependant, suite à cette transaction, Avista a vu son bénéfice baisser à 4,45 M $US au cours du troisième trimestre, comparativement à 12,2 M $US à la même période en 2016, ce qui revient à 0.07$ par action contre 0.19$ au T3 de 2016. Cela est expliqué par le fait que Avista a encouru des couts associés à la transaction au cours de ce semestre.

Étant en situation de monopole, Hydro One procède à cette acquisition afin d’assurer sa croissance et un progrès dans ses revenus. Avista est une entreprise idéale pour améliorer son solde d’actifs et pour être exposée à d’autres parties de la chaine de valeur énergétique. Ses résultats financiers sont très en dessous de ceux obtenus ces dernières années, mais sont directement liés à la transaction.

Cela est encourageant à long terme pour la société, cependant des décisions importantes restent à surveiller venant de la Commission de l’Énergie de l’Ontario concernant les économies prévues liées à la privatisation de ses capitaux. Selon Hydro One, un refus de la part de la commission pourrait faire enregistrer une charge de 885 M $.

 

Bibliographie :

Laisser un commentaire