Vers un rééquilibrage du marché mondial du pétrole

L’Arabie Saoudite s’est récemment engagée à diminuer ses exportations de pétrole brut pour le mois de novembre. D’autre part, la demande mondiale d’or noir devrait augmenter de 1.45 million de barils par jour pour cette année, selon un rapport de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Ces deux nouvelles successives ont fait progresser le cours de la référence du pétrole à New York (WTI sur le NYMEX) de près de 3.5% en deux jours et laissent ainsi présager un rééquilibrage du marché mondial.

Après une longue période de surabondance, les enjeux étaient d’autant plus importants afin de réguler la production mondiale de l’or noir, notamment pour l’exportation. L’OPEP et d’autres pays producteurs se sont engagés sur un accord de limitation de la production, qui a effectivement diminuée ce mois dernier. La Russie fait partie de cet accord, mais non la Libye et le Nigeria, qui ont été exemptés pour des raisons de situation politique et de sécurité. C’est en partie la raison pour laquelle la production totale de pétrole a augmenté de septembre à octobre.

L’Arabie Saoudite a quant à elle annoncé le 10 octobre dernier une réduction de ses exportations aux États-Unis. Cette annonce a fait progresser le cours du pétrole à New York (WTI au NYMEX ) de 1.34 $US, soit 50.92 $US le baril, en date du 10 octobre.

Par ailleurs, l’OPEP prévoit un acroissement de la demande mondiale de 1.45 million de barils par jour (mbj) pour atteindre 96.80 mbj au total en 2017. Le maintien du prix du pétrole à un niveau bas, comme celui auquel nous venons d’assister, a favorisé la croissance et ainsi augmenté la demande. Cette hausse, est aussi liée à la bonne santé de l’économie mondiale, qui devrait se poursuivre à 3.6% cette année et 3.7% pour l’année prochaine selon le FMI.

Ces nouvelles devraient être bénéfiques pour le secteur de la production de pétrole non conventionnel au Canada. Une hausse du prix du pétrole amènerait une meilleure rentabilité pour le pétrole de schiste et ainsi encourager la production. Cependant, une augmentation du prix encouragerait l’exportation et ferait ainsi baisser le prix fixé par le cartel.

Ces annonces ramènent une certaine confiance dans le secteur, mais il reste de nombreuses incertitudes. La progression de la production de l’Irak, qui ne fait pas partie de l’accord, est entre autres un élément à surveiller, car il pourrait menacer l’entente du cartel.

 

Bibliographie

Anthony Dipaola (Octobre 10, 2017). How Deep Will Saudi Cut Its Oil Output? To the Lowest Since 2015. Tiré de Bloomberg : https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-10-10/how-deep-will-saudi-cut-its-oil-output-to-the-lowest-since-2015

Grant Smith (Octobre 11, 2017). Libya Says Its Oil Recovery Is Struggling and OPEC Sympathizes. Tiré de Bloomberg https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-10-11/libya-says-its-oil-recovery-is-struggling-and-opec-sympathizes

Julia Simon (Octobre 11, 2017). Oil prices steady as Saudis pump more; OPEC sees strong demand. Tiré de The Globe and Mail: https://beta.theglobeandmail.com/report-on-business/industry-news/energy-and-resources/oil-rises-on-signs-of-tighter-market-but-2018-looks-more-uncertain/article36537311/

Agence France-Presse (Octobre 10, 2017). L’Arabie saoudite propulse le pétrole américain au-dessus de 50 $. Tiré de La Presse: http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201710/10/01-5139468-larabie-saoudite-propulse-le-petrole-americain-au-dessus-de-50-.php

Agence France-Presse (Octobre 11, 2017). Le pétrole soutenu par la vigueur de la demande mondiale. Tiré de La Presse: http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201710/11/01-5139673-le-petrole-soutenu-par-la-vigueur-de-la-demande-mondiale.php

 

 

Laisser un commentaire