Une taxe de 220% sur la vente du CSeries de Bombardier

Washington annonçait mardi une taxe de 220% à Bombardier (TSX: BBD) sur la vente de ses avions de gamme CSeries aux États-Unis. Cette décision, qui était attendue, est une victoire pour son compétiteur américain Boeing Co (NYSE: BA). Le géant américain avait porté plainte au département du Commerce et à la International Trade Commission (ITC) en avril dernier afin que les États-Unis prennent des mesures contre Bombardier, dont elle estime les pratiques déloyales [1]. Depuis l’ouverture des marchés, mercredi, le titre de Bombardier a chuté de plus de 13% [2].

Olivier Marcil, vice-président relations externes de Bombardier, a répliqué, mardi après-midi: « C’est un chiffre ridicule qui montre à quel point Boeing savait ce qu’elle faisait en portant plainte au département américain du Commerce américain » [1]. On peut comprendre la frustration de Bombardier à la suite de cette décision, que le plus pessimiste des observateurs n’avait envisagé qu’à un tiers du taux accordé.

Cette taxe met en péril la commande de 75 avions CS100 décrochée par Delta Air Lines prévue pour le printemps 2018. La commande était le point d’entrée du CSeries dans le marché américain avec l’espérance qu’elle allait mener vers d’autres commandes d’avions du constructeur québécois.

Il s’agit d’une bien triste nouvelle pour Bombardier qui semblait mieux se porter et percer le marché américain. Il est d’autant plus étrange de voir Boeing s’attaquer ainsi à la compagnie canadienne considérant que la compagnie américaine n’avait pas déposé d’offre pour le contrat de Delta Air Lines. Espérons que la commande des CS100 du transporteur américain Delta ne se dirige pas vers une annulation.

Bibliographie

[1]JOLICOEUR, Martin. (2017, 26 septembre). Washington impose des droits de 220% à Bombardier. Consulté le 28 septembre 2017 depuis http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/bombardier-contre-boeing-decision/597468

[2] SIEKIERSKA, Alicja. (2017, 26 septembre).Bombardier stock dives after hit from ‘absurd’ 220% U.S. duty. Consulté le 28 septembre 2017 depuis http://business.financialpost.com/transportation/bombardier-will-win-dispute-with-boeing-eventually-quebec-finance-minister

Laisser un commentaire