MDA, MacDonald Dwettwiter, fleuron de l’industrie aérospatiale canadienne

Le cabinet conseil Euroconsult, spécialisé dans les marchés de l’espace, qui prédit un taux de croissance de 10% par an pour la prochaine décade, estime qu’il pourrait lancer environ 600 satellites d’observation au cours de la même période. Selon la même source, le marché actuel de la vente d’images satellitaires a atteint 3,5 milliards de dollars américains et promet une rude concurrence entre les différentes entreprises du secteur.

Hier interdites à la commercialisation et réservées aux militaires jusqu’en 1994, les images satellites sont devenues, aujourd’hui, presque des produits de consommation courante. Désormais, plusieurs entreprises agissant dans de nombreux secteurs économiques (compagnie d’énergie, industrie minière, industrie des pâtes et papier, assureurs, agriculture etc…) s’intéressent à cette activité et utilisent les images spatiales pour améliorer la gestion de leurs affaires.

« Le marché des satellites est en évolution. Une évolution assez importante depuis trois, quatre ans. Chez MDA, on est obligés de développer des nouvelles technologies pour ces satellites. On voit ça comme une opportunité de développer. On a une longue liste de projets ». C’est en ces termes que s’est exprimé Marc Donato, vice-président, groupe des systèmes d’information de la société MDA, en mai 2017, à l’occasion de l’annonce d’un investissement de 202 M$ pour la création d’un centre d’excellence dans ses locaux de Sainte-Anne-de-Bellevue , dédié à la fabrication satellitaire. Ce centre sera le lieu pour développer une technologie digitale capable de changer les paramètres d’un satellite en orbite pour augmenter son utilité, sa rentabilité et sa performance. Avec ce centre, MDA pourra également développer des technologies de fabrication robotique plus compétitives et permettant de réduire les coûts de production des satellites.

Ce projet n’est pas générateur d’emploi, mais assurera le maintien de 169 emplois permanents, alors que MDA en compte actuellement 756 au Québec.

Pour appuyer ce projet, le gouvernement du Québec octroiera à MDA une subvention de 3M$ ainsi qu’un prêt de 45M$.Le gouvernement fédéral, quant à lui, apportera une contribution d’environ 15 millions de $. « Ce projet permettra de positionner le Québec comme un acteur de premier plan dans le domaine de l’aérospatial, juge la Ministre de l’Economie du Québec, Dominique Anglade.

Leader sur le marché de la vente d’images prises par les satellites d’observation, la société canadienne MDA doit aujourd’hui faire face à une concurrence qui se renforce chaque jour dans un domaine qui aurait du mal à se développer sans le soutien fort des gouvernements, seuls capables de financer le développement des satellites.

Depuis sa création en 1969, la société vancouvéroise qui a fait du Canada le chef de file du marché mondial des données d’images radar n’a cessé de relever les défis et répondre aux besoins des marchés actuels et futurs en anticipant l’évolution et les variations du marché, en adoptant une approche commerciale viable et une stratégie d’innovation continue.

Avec le lancement de son satellite de télédétection équipé d’un système radar à synthèse d’ouverture assurant une prise de vue permanente, système qui a l’avantage d’être opérationnel de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques (10 m de résolution) RADARSAT-1 en 1995, MDA est devenu l’un des premiers fournisseurs d’images radar, utilisées notamment pour la surveillance de l’environnement.

Douze ans plus tard, en 2007, après la signature du contrat avec l’Agence Spatiale Canadienne pour la construction, l’exploitation et la possession du satellite RADARSAT-2, MDA rachète les parts des autres actionnaires de la société consortium qui a lancé RADARSAT-1, en l’occurrence RADAR SATELLITE INTERNATIONAL (Spar Aerospace, COM DEV International et Lockheed Martin), et crée MDA Géospatial Services Inc. (MDAGSI) en tant que filiale.

MDAGSI lancera le satellite RADARSAT-2, élevé par la fusée Souyouz (CBS News 14-12-2007). Cet engin présente plusieurs améliorations par rapport à son ainé, parmi lesquels on peut citer : une résolution spatiale accrue, des filtres à polarisation multiple et des enregistreurs à l’état solide et des récepteurs GPS à bord.

RADARSAT-2 est très convoité. Durant ce mois de septembre, MDA a annoncé la signature d’un contrat de 7M$ avec l’institut de recherche aérospatial coréenne (KARI) pour la fourniture d’un sous-système de communication pour soutenir le programme coréen de l’exploration lunaire. Peu de jours avant, afin de démontrer qu’elle respecte son engagement zéro de déforestation et sa politique de conservation des forêts, le groupe Asia Pâte et Papier (APP), le plus grand groupe de pâtes et papier, a signé un contrat de 2,4 M$ avec MDA pour bénéficier d’un service d’alerte forestière quasi réel. En effet, à partir de son satellite RADARSAT-2 et en appliquant des algorithmes exclusifs, MDA collectera à travers des outils de visualisation synthétique (SAR) des informations sur les changements forestiers, incluant des données géospatiales montrant l’emplacement exact et la taille estimée des changements.

APP pourra ainsi surveiller ses concessions forestières et détecter les activités illicites telles que la compensation illégale, l’empiètement et d’autres sources de perte de forêt.

Préparer les bases technologiques du futur; s’adapter aux nouveaux enjeux du secteur, aux exigences des clients et à l’intérêt grandissant de très nombreux secteurs économiques pour les images par satellites; engranger de nouvelles parts du marché. Tels sont quelques nouveaux enjeux d’avenir pour MDA afin de rester dans le giron des acteurs majeurs de l’industrie aérospatiale.

Le successeur de RADARSAT-2, utilisera une constellation de trois petits satellites afin d’ assurer une plus grande couverture, tout en minimisant les interruptions de services, et devrait être lancé en 2018.

Et le développement continue…

Bibliographie

Journaux canadiens :

http://journalmetro.com/local/ouest-de-lile/actualites/1153941/202-m-pour-developper-de-meilleurs-satellites/

  • Larocque, S.(2017). La presse. Satellites: le Québec dame le pion aux États-Unis pour un gros investissement chez MDA. Tiré de : http://affaires.lapresse.ca/economie/technologie/201705/09/01-5096078-satellites-le-quebec-dame-le-pion-aux-etats-unis-pour-un-gros-investissement-chez-mda.php

Journaux français :

Ouvrage :

Sites internet consultés :

Laisser un commentaire