Les énergies fossiles en hausse suite à une nouvelle présidence américaine

Avec un nouveau président américain, est-ce que l’une des puissances mondiales va freiner son élan vers une production énergétique verte pour continuer à supporter l’industrie des énergies fossiles? Les prochaines années seront déterminantes à savoir si le début du virage aux énergies renouvelables n’aura été en vain.

Stratégie et structure de marché

L’offre et la demande du marché

Pétrole

Suite à la chute des cours pétrolier en 2014, certains pays ont su se positionner afin de combler le vide créé par de nombreuses entreprises au Canada et aux États-Unis suite à la fermeture de nombreux points de forage et d’incendies. En effet, on voit une baisse accrue de la production autour du globe; 1,5 millions barils par jour de moins en Amérique depuis la dernière année tandis que la Chine a baissé sa production de 6% quant à elle dans la dernière année.

 

Pétrole

Figure 1: Le prix du pétrole entre 2003 et 2016.

Toutefois, l’OPEP, menée par l’Arabie saoudite a, quant à elle, refusé de réduire sa production afin de ne pas perdre ses parts de marchés, mais aussi de réduire l’offre des concurrents dont les coûts sont plus élevés. Selon un analyste de Sanford C. Bernstein, les saoudiens ont atteint leurs objectifs avec ces mesures: «Les Saoudiens ont eu ce qu’ils voulaient: un rééquilibrage du marché par les prix.» Grâce à ces mesures, l’Arabie Saoudite et le Qatar ont su combler la demande des pays où l’offre a diminué des producteurs hors de l’OPEP. Ainsi, ils ont pu augmenter leur présence en Asie, région la plus consommatrice d’énergies fossiles au monde.

Comme mentionné plus haut, on voit que l’OPEP mise sur une barrière à l’entrée en ne diminuant pas sa production et en profitant des coûts de production plus élevés des autres firmes pour vendre le baril de pétrole moins cher. On assiste alors à de nombreuse fermeture de site de forage aux États-Unis et, ainsi, la chute de l’or noir. De plus, les raffinerie ont joué un rôle dans la chute du prix du baril de pétrole. En effet, ces dernières ont décidé de liquider leurs stocks afin d’attendre la reprise des activités du secteur. Ce faisant, ils ont effectué leurs ventes en proposant un prix inférieur de deux à trois dollars au prix de référence du baril de pétrole. Les résultats sur les cours du pétrole se sont fait sentir immédiatement, faisant chuter à nouveau ces titres.

Contexte présent et évolution futur

Réglementaire

Les normes et règlements affectant les secteurs énergétiques aujourd’hui est largement en faveur des énergies fossiles. Selon le FMI, les compagnies pétrolières reçoivent chaque année, près de 5300 milliards de dollars sous forme de subventions, d’incitatifs fiscaux ou toute autre forme de crédit. Ce montant représente environ 10 millions de dollars chaque minute pour l’industrie. Si l’on compare ces montants octroyés à ceux pour les énergies renouvelables, on voit que présentement l’industrie pétrolière reçoit cinq à six fois plus en subventions de tout genre. Ce nombre astronomique met en doute les investissements privés dans d’autres secteurs énergétiques, dû au pouvoir actuel de l’industrie pétrolière et gazière.

L’un des avantages que pourrait avoir l’industrie des énergies renouvelables est qu’une taxe sur le carbone soit mise en place par les gouvernements à travers le monde. Ce principe consiste à appliquer une taxe sur toute activité qui émet du carbone dans l’atmosphère. Selon l’une des lois fondamentales de l’économie, lorsqu’on applique une taxe, le prix du produit augmente et par le fait même fait tendre la consommation à diminuer. Si ce principe est mis en place dans les prochaines années, on pourrait voir une augmentation de l’utilisation d’énergie renouvelable tel que l’utilisation des panneaux solaires en entreprise ou à domicile.

Perspectives de croissance

Comme mentionné plus haut, une taxe sur le carbone favoriserait les énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles. De plus, un autre point important permettrait l’émergence de ces énergies; le besoin de source d’énergie par les pays sous-développés et en développement. Par exemple, un village reculé pourrait se greffer de panneaux solaires ainsi que de batteries afin de fournir en énergie le village en entier. Ainsi, ces populations éviteraient de construire des usines énergétiques et les infrastructures nécessaires pour acheminer l’électricité. On peut comparer cette situation avec le téléphone conventionnel et les cellulaires. Les pays en émergence n’ont pas adopté le téléphone avec fil, ils ont été en premier lieu avec les cellulaires.

Changements économiques

Les élections américaines ont peut-être grandement changé la donne en ce qui attrait des engagements du pays envers l’environnement. En effet, avec un nouveau président qui ne croit pas aux changements climatiques et qui en fervent défenseur des énergies fossiles, peut menacer l’engagement des États-Unis dans l’accord de Paris. On peut alors présumer que l’industrie pétrolière saura profiter de cette occasion.

Bibliographie

1. Donald Trump approuvera “ à 100 % ” le projet keystone XL, s’il est élu | or noir à vendre. (2016, May 26). Retrieved November 17, 2016, from Radion-Canada, http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/783840/donald-trump-elections-presidence-etats-unis-keystone-oleoduc-pipeline

2. 5300 milliards par an de “subventions” à l’industrie des carburants fossiles | Environnement. (2015, May 25). Retrieved November 17, 2016, from LAPRESSE, http://www.lapresse.ca/environnement/201505/25/01-4872368-5300-milliards-par-an-de-subventions-a-lindustrie-des-carburants-fossiles.php

3. Le marché pétrolier en voie de se rééquilibrer. (2016, May 6). Retrieved November 18, 2016, from Radio-Canada, http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/779971/marche-petrole-economie-petroliere-production-opep

4. Louvet, B. (2016, March 1). Pétrole: La stratégie du pire… et ses conséquences. Retrieved November 20, 2016, from Articles des Econocastes, http://leseconoclastes.fr/2016/03/petrole-strategie-du-pire-et-ses-consequences/

5. 2016, A. (2016, October 19). Trump président: Porte ouverte aux énergies fossiles et craintes pour l’accord de Paris. Retrieved November 20, 2016, from Le devoir, http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/484260/trump-president-porte-ouverte-aux-energies-fossiles-et-craintes-pour-l-accord-de-paris

Laisser un commentaire