L’alliance Sanofi-Google et l’ère de la médecine 3.0

Le 31 août 2015, l’entreprise pharmaceutique Sanofi (ADR) (NYSE: SNY) annonçait qu’elle s’associait avec la branche des sciences de la vie du conglomérat Alphabet (NASDAQ : GOOGL), Google Life Sciences, dans la lutte contre le diabète. (Garde, 2015) Cette nouvelle collaboration s’incorpore dans une tradition d’innovations qui date depuis 90 ans. (Sanofi, 2011)

En effet, alors que le premier test à domicile pour diagnostiquer le diabète fait son apparition en 1925, l’alliance entre les géantes française et californienne laisse présager une avancée quant à la prise en charge de cette maladie qui affecte près de 400 millions de personnes dans le monde. (OMS, 2016) Il est donc intéressant d’étudier comment l’une des meneuses dans la lutte contre le diabète élaborent de telles stratégies de manière à se démarquer de la concurrence.

Structure du marché

Dans un premier temps, il est primordial de situer la lutte contre le diabète parmi les activités de Sanofi et, ensuite, de positionner l’entreprise dans son marché. D’abord, Sanofi est constituée de quatre principales lignes d’affaires : les produits pharmaceutiques de marque qui traitent le diabète, certains cancers et des maladies rares, entre autres choses, les produits génériques, les vaccins et quelques produits pour la santé animale. Avec des recettes nettes de 38,925G $US pour l’année 2015, près de 34G $US proviennent de produits pharmaceutiques dont 8,542G $US des soins pour le diabète, soit 22% des recettes totales. (Sanofi, 2015) Dans ce présent rapport, on se concentre principalement sur le diabète qu’on définit comme marché pertinent : Novo Nordisk (ADR) (NYSE : NVO), Merck & Co (NYSE : MRK) et Eli Lilly (NYSE : LLY) sont les principaux concurrents de Sanofi dans cet oligopole. La figure suivante présente justement les revenus de l’année 2014 de ces quatre pharmaceutiques provenant des produits pharmaceutiques, d’une part, et des produits contre le diabète, d’autre part.

Capture d'écran 2016-03-22 11.29.03Figure 1: Revenus des entreprises pharmaceutiques pour l’année 2014 provenant des produits pharmaceutiques et des produits contre le diabète. Source : (Terminal Bloomberg, 2015)

Comme on peut l’observer, Sanofi se positionne en 2e place quant aux revenus liés au diabète avec 23% des parts de marché, tout juste après Novo Nordisk qui détient 30% du marché, bien que ses revenus en pharmaceutiques soient presque le double de ceux de Novo Nordisk. Evaluate Pharma évalue que les retombées totales de la vente de produits contre le diabète pour les pharmaceutiques se sont chiffrées à 41G $US en 2014 et qu’elles s’élèveraient à 60G $US en 2020. (Hecketsweiler, 2015) Pour Sanofi et son insuline vedette Lantus, les ventes étaient de 6G $US en 2014, mais son brevet vient d’arriver à échéance; son successeur, Toujeo, n’inspire pas la même confiance. (Hecketsweiler, 2015)

Dynamique

Dans un deuxième temps, concentrons-nous sur les stratégies envisagées par Sanofi pour rester compétitive dans ce marché pertinent. Parmi celles-ci, il y a évidemment la recherche et développement (R&D) qui détient une place importante dans les activités des entreprises. Comme on peut l’observer dans le tableau ci-dessous, la moyenne d’investissement correspond à 18% des revenus totaux; Sanofi, bien qu’elle y est mis 6,41G $US en 2014, soit le 2e montant le plus important parmi les entreprises considérées, se dresse en 4e et dernière position quant au pourcentage que cela représente.

Tableau 1: Investissements en R&D pour l’année 2014

Entreprises Montants investis en R&D (Milliards $US) Revenus (Milliards $US) % R&D/Revenu
Novo Nordisk 2,45 15,33 15,98%
Sanofi 6,41 45,31 14,14%
Merck & Co Inc 7,18 42,24 17,00%
Eli Lilly & Co 4,73 19,62 24,13%
Moyenne 6,11 35,72 18%

Source : (Terminal Bloomberg, 2015)

En revanche, on doit lui donner crédit pour la créativité qui caractérise son innovation si on prend, par exemple, son alliance avec Google. En unissant l’expertise de Sanofi dans le traitement du diabète de types 1 et 2 aux savoir-faire de Google en matière d’analyse de données et de nouvelles technologies, cette collaboration pourrait avoir de grandes répercussions dans la perception populaire de cette maladie : «Avec l’arrivée de nouvelles technologies permettant de suivre en continu et en temps réel l’état de santé des patients, nous pouvons envisager des méthodes plus proactives et efficaces de contrôle du diabète», remarque le directeur général de Google Life Sciences Andy Conrad (Hecketsweiler, 2015). Même si aucune précision n’est apportée sur les termes du partenariat, on s’attend à ce que l’analyse des données ou le Big Data sera au cœur de l’innovation. (Hecketsweiler, 2015)

Contexte du marché pertinent

Dans un troisième temps, l’omniprésence des nouvelles technologies n’est pas le seul facteur à considérer dans l’avenir du traitement du diabète. La globalisation et l’émergence des nouveaux marchés viennent  elles-aussi changer la donne. En 2015, voici comment se distribuaient les revenus de Sanofi en fonction des régions du monde :
Capture d'écran 2016-03-22 11.29.39Figure 2: Distribution régionale des recettes nettes de Sanofi pour l’année 2015. Source: (Sanofi, 2015)

Bien que les États-Unis constituent plus du tiers des ventes, la seconde position revient aux marchés émergents : Europe de l’est, Asie, Amérique latine, Afrique et Moyen-Orient, ce qui vient modifier les stratégies de traitements des patients en raison de leur potentiel de croissance. (Sanofi, 2015) En effet, comme il a été mentionné précédemment, le nombre de personnes affectées tourne autour de 400 millions et ce chiffre pourrait exploser à 600 millions d’ici 2035. (Hecketsweiler, 2015) Et 80% des décès qui en découlent se produisent dans les pays les moins fortunés de la planète, soit dans les marchés émergents. (OMS, 2016) Ainsi, bien que les technologies soient prometteuses dans les pays développés, les stratégies envisagées pour prendre d’assaut les autres régions du monde se doivent d’être moins couteuses.

Conclusion

En guise de conclusion, Sanofi possède une position enviable en matière de lutte contre le diabète, mais compte tenu de l’échéance des brevets de ses principaux revenus, elle doit se remettre à innover. Le partenariat avec Google pourrait en effet permettre à l’entreprise française d’aller chercher des parts de marché supplémentaires, en plus d’amener la médecine dans une nouvelle ère. En revanche, comme les potentiels de développement semblent provenir des marchés émergents, il sera fort intéressant d’observer comment Sanofi parviendra à y tirer son épingle du jeu.

Bibliographie

Garde, D. (2015, 08 31). Sanofi buys into Google’s biotech future, pairing up in diabetes.

Hecketsweiler, C. (2015, 08 31). Sanofi s’allie à Google dans la lutte contre le diabète.

OMS. (2016). 10 faits sur le diabète.

Sanofi. (2011, 11 29). 90 ans d’innovations liées au diabète.

Sanofi. (2015). Annual Report on Form 20-F 2015.

Terminal Bloomberg. (2015, 11).

Laisser un commentaire